lundi 24 janvier 2011

Je n'en ai Cure



Sous son majestueux flamboyant, la cure de la cathédrale St-Louis... Nous y avons rencontré le prêtre avant notre mariage. Juste avant notre mariage. Un jour avant. Pas très efficace, mais...

J'ai bien aimé sa philosophie. Comme je lui ai avoué ne pas avoir fait ma confirmation, il m'a demandé pourquoi. J'ai dit qu'à l'époque, je ne savais pas trop à quoi m'en tenir. Croire ou ne pas croire ? Je penchais plutôt pour la deuxième solution. Je me posais des questions. Je n'avais pas envie d'être hypocrite, et de confirmer une foi que je n'avais pas. Il a aimé. Il a regretté qu'ici, la confirmation se fasse à peine à l'âge de 10 ou 11 ans, lorsqu'on est trop jeune pour savoir vraiment ce que cela signifie. Il déplore que la plupart de ceux qui se croient bons chrétiens ne se soient jamais dans leur vie posé ce genre de questions.

Je ne suis pas une bonne chrétienne... Au fait, je me considère même comme athée. Du coup, cette fois-ci, c'était un peu hypocrite de se marier à l'Eglise. C'était purement par tradition, pour m'habiller d'une jolie robe blanche et faire une jolie fête. Ça, je n'ai pas osé le lui avouer carrément, mais je pense qu'il se rend compte qu'une grande partie de ceux qui se marient à l'Église le font plus par tradition, pour que leur union soit reconnue par la communauté, que par une vraie envie de le faire devant le Tout-Puissant.

J'ai aimé parler avec lui, même s'il m'impressionnait un peu. Dommage qu'on ne l'ai pas fait plus tôt. C'aurait été sans doute plus constructif. Mais j'ai apprécié qu'il nous fasse part de cela.

Aucun commentaire: