mercredi 15 novembre 2017

samedi 11 novembre 2017

Les images du souvenir

Après quelques semaines passées à choisir les photos, à les retravailler, et enfin à les disposer sur les pages de l'album, j'ai enfin commandé - il y a quelques jours - le livre photo de l'année 2015.

2015, parce que j'ai décidé en décembre l'an dernier que je voulais en faire un par année. Qu'il y a un an, c'était la fin de l'année 2016 et que j'ai donc commencé par cette année-là. Et que je me suis donc récemment décidée à créer les autres petit à petit, en remontant le temps.

C'est un exercice étrange que de choisir parmi toutes les photos qu'on a pu faire pendant un laps de temps donné celles qui auront l'honneur de figurer dans l'album. D'êtres vues par ceux à qui nous le montreront, regardées maintes et maintes fois - celles qui échapperont à l'oubli.

Neige de février

Sur les milliers de photos que j'avais faites cette année-là, et une fois mises de côté les photos floues, les photos inintéressantes, celles où on ferme les yeux ou se gratte le nez, il y en avait encore plusieurs centaines que j'aurais voulu voir y figurer. Parce qu'elles étaient belles en elles-même ou parce qu'elles me rappelaient un moment de vie, un souvenir que je voulais conserver, raviver à chaque fois que j'en verrais les images.

En faisant cet album longtemps après que les photos ont été prises, je pensais que j'aurais plus de recul et que je choisirais plus facilement quelles photos avaient vraiment de l'importance, lesquelles méritaient d'avantage d'être gardées. J'avais à la fois raison et tort.

Raison parce que le recul nous fait voir certaines choses, comme ce garçon qui prenait part à nos fêtes de familles et qui n'en fait désormais plus partie - même s'il reste un ami. Je ne suis pas une adepte de l'effacement de l'histoire, alors j'ai gardé quelques photos de lui pour l'album.

Tort parce qu'avec les années, les photos et les souvenirs qu'ils représentent deviennent anciennes et leur valeur augmente - comme les antiquités que l'on achète aujourd'hui à un prix plus élevé que l'original. Le moindre sourire de mes garçons devient précieux, la moindre sortie en famille dont on se souvient devient un moment à conserver en mémoire.

Couleurs de l'automne

J'ai finalement gardé environ 300 photos, disposées sur les 60 pages du livre. Une année en 300 photos. Je continuerai à créer ces albums - dès qu'on sera en janvier, je pourrai commencer celui de 2017, et un jour, quand j'aurai le temps, je ferai celui de 2014, puis des années précédentes. Pour continuer à raviver ces souvenirs, et pouvoir les partager avec d'autres.