vendredi 20 février 2015

Plumes gelées

Ce n'est pas pour copier Loulou qui a posté une belle photo de mésange comme photo du mois (et d'autres photos ici), mais il se trouve que les mêmes oiseaux viennent picorer sous mes fenêtres... ;) Et comme j'étais plutôt contente de les avoir capturés (en photo, qu'on se rassure), voici donc le résultat!


C'était le premier février, un jour où il a beaucoup neigé.


Même leurs graines étaient gelées.

Oups, j'ai été repérée !

Elles n'étaient même pas vraiment effrayées de nous voir, elles devaient avoir vraiment faim !


mardi 17 février 2015

Paroles de Bibou (16)

Ça fait longtemps que je note, je note, mais que je ne poste pas. Voici en vrac, quelques paroles de mon Bibou, en plein dans l'âge des "pourquoi, comment, qu'est-ce que c'est... ?"

Le Bibou est dépité que son grand-père doive partir au travail:
- Pourquoi tu ne conges pas aujourd'hui? Il ne faut pas que tu conges pas, il faut que tu conges!

Je rencontre une amie dont la petite fille a le même âge que mon Tout-Petit. Le Bibou essaie de faire rire la petite comme il le fait avec son frère, en faisant de drôles de sons, mais celle-ci, encore un peu endormie, ne réagit pas.
- Le Tout-Petit, il rigole plus que ton bébé !


- Maman, ça veut dire quoi "parable" ?
- Parable ? Heu... est-ce que tu as entendu ça ?
- Dans Thomas.
- Tu peux me dire la phrase ?
- "Parmi les locomotives, il y en a deux qui sont passé-parables".

- Maman, comment tu fais pour grandir ?
- Oh tu sais, moi je ne grandis plus.
- Mais avant ?

- Maman, c'est quoi un léoparleur ?
Et vous, vous saurez deviner ce que c'est ?

- Tu sais, les filles elles aiment les filles.
- Heu... Ah bon ?
- Mais pas pour les manger.
- Ahh ben non... mais pour quoi faire alors, pour jouer ?
- Non, pour faire des bisous !
O_o


Du fond de son lit, le Bibou appelle :

- Mamaaan ?
- Oui ?
- Il me faut papa ! C'est pour me couper les cheveux !

dimanche 15 février 2015

Coup de coeur

En février, on nous demande de dévoiler un Coup de cœur en guise de photo du mois. Vaste sujet s'il en est. Eh bien, mon coup de cœur à moi, c'est la neige. Celle qui est tombée plusieurs jours d'affilée il y a quelques semaines. Et parmi les photos que j'en ai faites, celle-ci me plaît bien : le Bibou jouant dans la neige, et sous les flocons qui tombent, le jour où il a commencé à neiger.

Sous la neige
Et pour les coups de cœurs des autres participants, c'est par ici :


Voyager en photo, Marmotte, Estelle, Gizeh, Nanouk, magda627, Loulou, Dr. CaSo, Lau* des montagnes, Tuxana, Christelle, Julia, Yvette la Chouette, Pixeline, Agathe, A chaque jour sa photo, Lavandine, Tofashionandbeyond, Aude, Isaquarel, Mimireliton, DelphineF, Philae, Arwen, MissCarole, Eva INside-EXpat, Brindille, Rythme Indigo, Agnès, Destination Montréal, Lyonelk, Tambour Major, Giselle 43, Sandrine, Calamonique, Frédéric, Akaieric, Céline, Renepaulhenry, Ava, Christophe, Autour de Cia, Alexinparis, Iris, Utopique-Lily, princesse Emalia, Fanfan Raccoon, Laurent Nicolas, Salon de Thé, Guillaume, Nicky, Krn, Champagne, Woocares, Blogoth67, Blue Edel, Josiane, Thalie, Wolverine, Josette, Cricriyom from Paris, MauriceMonAmour, La Fille de l'Air, Gilsoub, MyLittleRoad, Jülide-Trognon de pomme, Claire's Blog, Tataflo, Philisine Cave, Milla la galerie, Homeos-tasie, A'icha, Xoliv', Sinuaisons, François le Niçois, Angélique, Amy, Testinaute, Bestofava, Chloé, Lecturissime, Laulinea, BiGBuGS, Les bonheurs d'Anne & Alex, Alban, Dame Skarlette, Chat bleu, Marie, Pilisi, El Padawan, KK-huète En Bretannie, Cara, Isa ToutSimplement, Laurie, CécileP, Luckasetmoi, Mamysoren, CetO, Eurydice, Cocazzz, Céline in Paris, Lavandine83, Galéa, Morgane Byloos Photography

samedi 14 février 2015

Le jour où il a commencé à neiger

C'était un lundi. J'avais de nouveau emmené mon appareil photo sur mon lieu de travail, à Berne. La ville fédérale, où siègent les représentants du peuple.

Jeu de mots difficile à traduire en français, à propos de représentants du peuple et de citrons (les papillons)
Il faisait froid, mais pas trop, et il y avait déjà un peu de neige au sol.

Rien qu'un point rouge
Mais aussi sur les selles des vélos.

Ça doit faire froid aux fesses !
Sur le chemin, je laisse de petits détails attirer mon regard, et clic-clac ! Je les immortalise.

Poignée de porte
Et je m'essaie à la photo de rue. Enfin, plus ou moins. Depuis le temps que je dis que je vais essayer.

Les tables à l'extérieur, bien que joliment décorées, étaient toutes bien vides.
Mais c'était déjà l'heure d'aller prendre mon train.

A quelle heure, sur quelle voie ?

Voie 10, 11h13

En pleine lecture...
J'étais déjà dans le train et le train déjà en train de rouler quand mon portable a sonné. Mon élève m'appelait. J'avais oublié la tablette que j'utilise pour lui montrer des images sur le lieu du cours. Il n'y avait que deux possibilités : soit je la récupérais la semaine suivante, soit je retournais la chercher l'après-midi même... J'ai choisi la deuxième solution.

Youpie, il neige !
En début d'après-midi, j'ai donc embarqué mes deux minus et suis repartie. Le Bibou était absolument ravi de prendre le train. Puis le bus. Et même le tram.

Dans le tram
Même qu'après avoir récupéré la tablette, il restait un peu de temps. Alors, on a fait un aller-retour en tram. Le Bibou n'en pouvait plus. Lui qui adore tout ce qui roule, et surtout ce qui roule sur des rails.

A l'arrêt
Il était aussi ravi de voir que la neige s'était mise à tomber. Moi aussi. Ces gros flocons, légers, qui tombaient en tourbillonnant donnaient un aspect particulier à la ville. La neige à le don d'envelopper les choses, d'arrondir les angles, de rendre tout plus léger, plus doux.

A l'arrêt aussi
Miam !

Puis il a fallu remonter dans le train, qui a cette heure-là était bondé. Donner un goûter à mes deux petits affamés, le Tout-Petit calé sur les genoux, le grand à côté qui se met du jus de mandarine partout. Un petit répit m'a quand même permis de prendre ces photos par la fenêtre :

Traces de pas
Champs sous la neige
Nous sommes rentrés avec cette dernière image : les rails recouverts de neige, et les flocons qui continuent de tomber, tomber, tomber !

Gare sous la neige
La neige a tenu presque 4 semaines avant de commencer à fondre, d'abord sous le soleil puis sous la pluie de cette nuit. Elle est toujours là aujourd'hui, toute tassée, toute mouillée... Et on ne sait pas pour combien de temps.

jeudi 15 janvier 2015

Ce que m'évoque l'océan

On est dimanche, et la plage est bondée. Des enfants jouent dans l'eau ou creusent des trous dans le sable dans un gai brouhaha. Un soleil de plomb brûle au-dessus de nos têtes, si bien que la plupart des adultes se sont réfugiés à l'ombre des hauts filaos. Certains ont installé des tentes, d'autres de simples bâches entre les arbres et des couvertures sur le sol. Dans l'air, flotte un alléchant parfum de grillades : poulet, poisson, agneau, on ne se prive de rien. On vient à peine d'entamer les gajaks, de boire son premier verre de coca ou sa première bouteille de bière.

Soudain, un homme commence à frapper un rythme de séga sur un djembé ou une ravanne et entonne un air, repris par le groupe. Certains et certaines se laissent aller à quelques déhanchés. On ira se baigner tout à l'heure, quand il fera un peu moins chaud. On a le temps, on est bien. La vie est douce, le travail ne reprendra que demain - la pollution, les embouteillages sont loin, très loin. Le bus qui nous a amené là en famille (élargie) ne viendra nous rechercher qu'une fois le soir venu, et le trajet du retour sera encore l'occasion de chants et de rires.

Il y a trois ans, nous étions sur cette plage de Flic-en-Flac, avec la famille, les cousins, les cousines, les oncles, les tantes, la marmaille. Le soleil, la chaleur et le sable semblent loin maintenant, mais quand je pense à l'océan, c'est ça que je revois : l'Ile Maurice, la famille, le séga, le repas interminable, la joie, beaucoup de joie.

Plage de Flic-en-Flac, Ile Maurice, avec beaucoup de monde
A nou al lamer (cliquez pour voir en plus grand)

"Qu'évoque pour vous l'océan ?", c'était le thème de la photo du mois, publiée tous les quinze du mois à midi pile, heure de Paris. Je me réjouis de voir ce qu'évoque l'océan pour les autres participants.


Xoliv', DelphineF, Tuxana, Blogoth67, Luckasetmoi, A'icha, Eurydice, Agnès, Thalie, Angélique, Chat bleu, La Fille de l'Air, Brindille, Krn, Nicky, Mamysoren, Voyager en photo, Pilisi, Loulou, Milla la galerie, Sandrine, Laulinea, Dr. CaSo, Testinaute, Yvette la Chouette, Calamonique, Jülide-Trognon de pomme, Marmotte, BiGBuGS, Cricriyom from Paris, Bestofava, Claire's Blog, Eva INside-EXpat, Destination Montréal, Memories from anywhere, A chaque jour sa photo, KK-huète En Bretannie, Photo Tuto, Guillaume, CetO, Morgane Byloos Photography, Pixeline, Céline, Gizeh, El Padawan, Les bonheurs d'Anne & Alex, Tambour Major, MauriceMonAmour, Champagne, Laurent Nicolas, Sylvie, Frédéric, Arwen, Amy, Homeos-tasie, François le Niçois, Renepaulhenry, Josiane, Rythme Indigo, Tofashionandbeyond, Maria Graphia, Utopique-Lily, Lavandine83, Isa ToutSimplement, Blue Edel, Mimireliton, Tataflo, Autour de Cia, Julia, CécileP, Nanouk, Woocares, Christophe, Galéa, Mahlyn, Wolverine, Estelle, Lavandine, Ava, Agrippine, magda627, Isa de fromSide2Side, Alexinparis, Philae, Salon de Thé, Josette, Agathe, Lau* des montagnes, Cara, Marie, Isaquarel, Dame Skarlette, Gilsoub, Lyonelk, princesse Emalia, MissCarole, MyLittleRoad, Marion, Vanilla, Chloé, Akaieric, Iris, Giselle 43, Zaza, Alban, Laurie, Aude, Fanfan Raccoon, Cocazzz, Céline in Paris

mercredi 14 janvier 2015

Sur le chemin du travail

Je disais il y a peu qu'un de mes objectifs pour cette année était de me trouver un "vrai" travail. C'est que pour le moment, je n'ai pour ainsi dire qu'un semblant d'emploi.

Attendre quelques minutes... que LE moment se produise. (Berne, Suisse)

Tous les lundis, je me rends dans notre charmante ville fédérale pour y donner un cours de français. Une fois par semaine, je suis donc absente de chez moi pendant plus de cinq heures pour donner une heure et demi de cours à une quarantaines de kilomètres de chez moi. Je redépense donc à peu près un tiers de ce que je gagne en billets de train ; autant dire que si je devais en plus faire garder mes enfants par quelqu'un d'autre que ma gentille et bénévole maman, ça ne vaudrait même pas la peine de me fatiguer. Si ce n'est pour grapiller un peu d'expérience, et pour profiter d'une matinée (presque) rien qu'à moi.

Au même instant, la façade du Palais fédéral s'illumine.


Le Palais a des airs de château fort...
C'est que tout le reste du temps, ou presque, je suis avec mes deux petites terreurs adorables garçons. Et même s'il arrive que le petit dorme et que le grand joue tranquillement, me laissant un peu de répit, ils ne sont jamais bien loin, et à n'importe quel moment, l'un peut se mettre à pleurer ou l'autre à brailler « Maman ! » comme si sa vie était en jeu (« Oui mon chéri, je viens jouer aux rails... faire rouler Thomas, ou Rosie ou qui tu veux »).

Palais fédéral et maison typique, Berne, Suisse.

Le lundi, j'ai donc ma matinée à moi. Dans le train, je peux lire, je peux rêver, regarder le paysage (en ce moment, de magnifiques paysages givrés, gris-verts, avant le lever du soleil) - ou revoir mes notes. Arrivée à destination, j'ai un peu de temps pour flâner avant le début du cours. J'ai testé à chaque fois un chemin différent pour me rendre dans l'entreprise où mon élève m'attend. À la recherche du trajet le plus court, mais aussi pour partir à la découverte de ruelles pittoresques, de maisons impressionnantes ou de détails étonnants.

Piste cyclable, Berne, Suisse

En ce moment, j'arrive là-bas juste à l'heure où le soleil se met à pointer au-dessus des Alpes, embrasant les bâtiments et faisant ressortir la fumée qui s'échappe des cheminées. Je suis ébahie à chaque fois.

Brins de gazon.
Cette semaine, je me suis enfin décidée à emmener mon appareil photo et ses trois objectifs (plutôt encombrants). Et je m'en suis donnée à cœur joie.

Cristaux sur une haie.
J'ai avancé lentement, je me suis arrêtée, j'ai cherché du regard tout ce qui pouvait m'intéresser, des monuments aux petits détails. La combinaison du givre déposé un peu partout et du soleil levant était juste incroyable. Et pas de poussette à trimballer ni de gamin à empêcher de se jeter sur la route. Le calme.

Saurez-vous deviner ce que l'on voit au premier plan ?
Au retour, la lumière avait perdu un peu de son enchantement, mais j'avais toujours du temps devant moi, alors j'ai continué.

Un peu d'amour...

Au bord de l'Aar.

Faune citadine.
En repassant devant le Palais fédéral, j'ai aperçu un attroupement et entendu le son de mégaphones.

Si vous regardez bien, vous apercevrez de drôles de créatures dans la foule...
Des orateurs étrangement déguisés s'exprimaient sur le recueil de signatures fructueux contre le percement d'un nouveau tunnel routier sous le Gothard.

Protégeons... les bouquetins ?
J'ai hésité à rester quelques minutes et à me joindre à la foule, alléchée par les tables couvertes de petits fours destinés à être dégustés une fois les discours terminés, mais j'avais quand même un train à prendre... alors j'ai passé mon chemin.

dimanche 4 janvier 2015

Puisqu'il paraît que c'est de saison...

Puisqu'il paraît que c'est de saison, je vous souhaite une bonne année !


Et puisqu'il paraît que c'est la période aussi, voilà....

...ce que j'ai fait en 2014 :

- Quitté l'Ile Maurice après 4 ans et demi de vie là-bas, pour retourner vivre en Suisse, mon pays natal.
- Donné naissance à mon deuxième enfant, mon Tout-Petit, un deuxième petit mec, dans la douceur d'une Maison de naissance.
- Fait l'acquisition de ma toute première voiture (d'occasion) avec mon mari, et (dans la foulée, ou presque) de ma deuxième voiture, suite à la panne de la première.
- A nouveau fêté Noël avec ma famille, proche et plus éloignée, mais ressenti le manque de la belle-famille loin là-bas.

...ce que je dois/vais/aimerais faire en 2015 :

- Trouver un vrai travail.
- Perdre un peu de poids (le "régime-Bibou" n'ayant pas fonctionné aussi bien cette fois-ci).
- Organiser un joli anniversaire pour mon grand en février, puis un autre pour mon Tout-Petit, en juin.
- Régler toutes mes dettes. Ou au moins une partie.
- Trouver un appartement, s'installer, enfin...
- Et pourquoi pas un voyage à l'Ile Maurice en décembre ? Ouais c'est ça, rêve toujours.

Réalisable ou pas ?

lundi 29 décembre 2014

Dors mon bébé, dors

L'autre jour, j'ai amené mon Tout-Petit à une séance de kinésiologie pour essayer de venir à bout de ses petits soucis de sommeil. Depuis quelque temps, il ne s'endormait plus tout seul et hurlait dès qu'on le déposait dans son berceau, parfois même AVANT qu'on ne l'y pose, comme si on lui faisait subir une atroce torture. Il se réveillait aussi toutes les nuits. Comme depuis sa naissance. Mais si il y a un mois ou deux, il ne se réveillait plus qu'une ou deux fois, depuis quelques semaines c'était passé à trois ou quatre fois (!!!) entre minuit et sept heures du mat'. L'enfer.

Mésange dans la neige
Une mésange, dans les rayons de soleil du matin...

Je l'ai donc, suivant le conseil de ma maman, emmené voir une kinésiologue. Si là vous vous dites : kinési-quoi ? vous avez à peu près la même réaction que moi. Mais la kiné en question étant une amie (que je n'avais plus vu depuis très longtemps), je savais que je pouvais lui faire confiance.

Mésange dans la neige
La neige s'est fait désirer cette année, mais elle s'est bien installée !

La séance a été plutôt agréable. La pièce sentait bon, la kiné était gentille (forcément, c'est ma copine ;), très délicate avec le petit. Elle a commencé par lui toucher le ventre et a dit avoir dénoué son intestin, puis lui a fait écouter des sons à l'aide de diapasons, chacun pour un organe différent.

Alors bon, j'ai un peu du mal à comprendre, à croire vraiment que ça marche. Mais n'empêche. N'empêche que dès l'après-midi, le Tout-Petit s'endormait tout seul dans son berceau pour la sieste. Alors que les jours d'avant, il se mettait dans un état pas possible à chaque fois et qu'on était obligé de le bercer ou de faire un tour en poussette pour qu'il se calme.

Mésange dans la neige
Je me demande toujours...

Aujourd'hui, plusieurs jours après, il s'est à nouveau endormi en deux minutes chrono, calmement. Le grand, je l'ai installé à une table avec un livre de coloriage, et il a dessiné tranquillement. Moi, j'ai eu le temps de faire un peu de ménage, puis de venir m'installer ici... Ça peut paraître banal, mais si j'avais lu ce récit il y a quelques semaines sur un autre blog, j'aurais été incroyablement jalouse !

Pinsons dans la neige
...comment font les oiseaux pour ne pas se geler les pattes.

Est-ce que c'est moi qui ai changé d'état d'esprit ? La période la plus difficile a coïncidé avec une période de gros stress pour moi, qui s'éloigne petit à petit. Ça a dû jouer.

Bon, par contre, il se réveille toujours trois fois par nuit. Ouais. Mais on y travaille. On y travaille. Peut-être que ma première nuit complète de sommeil depuis plus de six mois est pour bientôt. On y croit !