mercredi 17 janvier 2018

Maisons du bonheur... ?

Il y a quelque temps, je suis tombée sur un blog qui m'a touchée... surprise... retournée.

C'est celui d'une femme qui vit dans une maison gigantesque dans le sud des Etats-Unis, une maison entourée d'un grand parc planté de hauts arbres - une forêt - un endroit fantastique. Elle y vit avec son chien, ses poneys, ses poules, son mari et surtout leurs... 13 enfants. Dont 9 ont été adoptés en Chine.

Leur histoire, leur vie semble tellement irréelle, tellement féérique. Elle poste de magnifique photos de ses enfants, de sa vie, des images pleines de tendresse et de douceur.

Et moi, ici, de manière très égoïste, je me demande... comment c'est possible ? Comment est-ce que chez nous, un simple repas ou le moment du coucher peut tourner au cauchemar, pourquoi s'occuper de seulement 2 enfants me semble parfois une épreuve si insurmontable ? Alors bien sûr, elle ne dit sûrement pas tout. Mais tout de même... Elle raconte une sortie au théâtre pour voir le Casse-Noisettes avec ses sept plus petites filles. Au théâtre. Avec sept enfants. SEPT. La plus petite doit avoir 4 ans.

Mais comment fait-elle ?



Cela me donne envie d'un jardin, de temps, de soleil. De calme. Autant de choses qui parfois, semblent lointaines.

J'ai repensé aussi à cette autre maison du bonheur, dans laquelle nous avons passé quelques jours cet été. Une famille en Allemagne, près de Munich. Qui nous a accueillis grâce à Couchsurfing. Leur jolie maison, rien d'extravagant. Leur petit jardin, avec le trampoline, la balançoire, les anneaux suspendus à l'arbre, la petite piscine, les chevaux de bois. Les trois filles qui toute la journée jouent dans ce petit paradis. Sans bagarre, sans stress, sans cris, ou presque. Sans bataille au moment de passer au lit.

Comment est-ce possible ? Et pourquoi est-ce que nous, nous n'y arrivons pas ?

4 commentaires:

virevolte a dit…

ce qui est énervant c'est que maintenant que mes enfants sont grands, 21 et 18, je crois savoir comment j'aurais du faire ... moi aussi c'était la bataille avec l’aînée, la bataille pour tout. je sais maintenant que j'aurais dû accorder moins d'importance aux horaires et prendre ses crises plus sereinement, à quoi ça sert de s'énerver sauf à énerver encore un peu plus les enfants, je pense que je serais plus zen et que je me dirais qu'il y a des choses bien plus graves dans la vie, je pense que j'arrêterais de vouloir toujours avoir le dernier mot ;) ça ne reste que des pensées... ;)

lavandine a dit…

Je crois que plus il y en a plus c'est simple car on délaisse les détails pour aller à l'essentiel.

Bonne journée et gros bisous.

Marie Dumetz a dit…

J'imagine qu'on fait différemment, déjà avec 2 au lieu de un on change un peu! Et les enfants sont le reflet de notre comportement non?
Mais bon je suis d'accord avec toi, j'ai eu un petit nouveau il y a 3 semaines et pour l'instant j'ai eu les grands-parents pour m'aider mais j'ai du mal à imaginer comment je vais m'en sortir toute seule!

Anonyme a dit…

c'est sûr elle ne dit certainement pas tout, il doit aussi y avoir des moments d'énervement et de couchers difficiles, des disputes....mais ce n'est pas dans le blog
Mes 3 enfants sont adultes,je travaillais, j'avais des réunions le soir quand ils étaient petits, il y a eu de moments..."sportifs" mais ils s'en souviennent comme des moments chargés de vie et moi j'en souris maintenant...
Courage, la vie est aussi faite de ces moments-là, une vie lisse ce doit être reposant mais peut-être ...ennuyeux. Je suis sûre que tu n'as pas vraiment le temps de t'ennuyer !
B