jeudi 8 septembre 2022

Petites réponses

Oh les blogueuses, qu'est-ce que vous m'avez manqué ! Après quelques années de je reviens, je reviens pas, cette fois-ci pourrait bien être la bonne, mais qui sait ? Alors pour mon retour sur la toile, autant revenir en douceur et répondre aux jolies questions hebdomadaires du Dr. CaSo.

 

Quel prénom auriez-vous aimé porter?

Enfant et adolescente, j'ai souvent rêvé de prénoms « exotiques », de Prune à Elanor en passant par Ada et... Cara. Je ne sais pas si j'aurais vraiment voulu les porter, mais je les donnais aux héroïnes des histoires que j'écrivais et à mes alter egos imaginaires. Maintenant, mon prénom me va bien. C'est le mien, c'est tout. J'aime être Cara sur les blogs, et porter mon vrai prénom dans la vraie vie.

 

Avez-vous l’habitude de saluer la lune quand vous l’apercevez dans le ciel?

Je ne la salue pas, mais j'aime toujours l'apercevoir.

 

Souvenir de mes douces vacances

 

Dans quelle mesure êtes vous encore capable de parler la (ou les) langue(s) que vous avez apprise(s) à l’école?

Je comprends très bien l'anglais et ne le parle pas trop mal. Je suis capable de suivre un cours ou une série en allemand et me débrouille pour parler, même s'il me manque pas mal de vocabulaire. Quant à l'italien, appris au lycée, je ne l'ai plus pratiqué depuis bien longtemps, mais je suppose que je serais capable de réserver un hôtel, commander une pizza ou échanger quelques banalités de manière plus ou moins claire. Mais pour l'anglais, principalement, c'est surtout après l'école que j'ai beaucoup appris, entre les voyages et les rencontres, les centaines d'épisodes de séries et les milliers de vidéos YouTube regardés, et maintenant les podcasts écoutés.

 

Si l’on vous proposait une rente équivalente à un salaire modeste mais permettant de vivre décemment, arrêteriez-vous le travail qui vous permet de gagner votre vie?

Je fais enfin un travail qui me plait, alors non, je n'arrêterais pas. Par contre, ça me permettrait de le faire sans le stress inhérent à un job sans nombre d'heures ni salaire fixes, et ça, franchement, ce serait le pur bonheur.

 

Est-il nécessaire d’avoir un grain de folie pour survivre dans ce monde de fous?

La folie, en ce moment, c'est pas mon truc... Je suis tout ce qu'il y a de plus normale et banale (sans que ça ait de connotation péjorative). Après, si vous me voyiez avec mes sœurs dans nos moments de complicité-pétage-de-cable, vous pourriez bien croire que j'ai définitivement tourné la carte.

2 commentaires:

  1. Ah, les moments de folie avec tes sœurs, j'adoooore!
    :'D

    RépondreSupprimer
  2. J'aimerais bien être bilingue, mais je prends pas le temps de m'en occuper, j'ai mis mes priorités ailleurs.

    Et mon prénom me satisfait ! J'en ai même gardé l'étymologie pour mon nom de plume ! (qui ne verra jamais le jour au grand jour vu que je serais sans doute jamais publiée)

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot. Même si vous venez pour la première fois, même si vous tombez par hasard sur un ancien article. Ça me fait toujours plaisir et j'essaie de répondre à tout le monde ;)