vendredi 7 juin 2013

Le peintre et ses pinceaux

L'autre jour, près du marché, il y avait un peintre.

Il peignait la rue, la porte en pierre, les gens. Il avait, me semble-t-il, gommé les détails les plus disgracieux, quelques fils électriques et quelques taxis, mais avait conservé les voitures, la foule.

Quelle patience il faut pour faire un tableau... Mon truc, c'est plutôt la photo !

Peintre devant le marché central, Port-Louis, mai 2013



3 commentaires:

Labernique a dit…

Il y a tellement de passage dans cette rue, comment arrive-t-il à faire abstraction du bruit, des passants, des voitures, de la chaleur pour peindre ?!! Ca doit être à ça aussi qu'on reconnait un artiste...

Cara a dit…

Oui, je me demande bien comment il faisait !

bigBugs a dit…

c'est marrant, j'ai l'impression de me retrouver à l'armada de Rouen - avec le soleil en plus- :)