samedi 23 août 2014

Tout-Petit qui grandit

Six kilos trois cent quatre-vingt pour soixante centimètres, il est bien loin, mon poids-plume qui ne pesait même pas trois kilos à la naissance. Son premier vaccin a été fait hier, tout va bien, tout est facile avec lui. C'est fou comme nous vivons quelque chose de complétement différent avec lui que ce que nous avions vécu avec le premier...

Une belle guirlande bien jolie à regarder...

Quand le Bibou est né, on le voyait comme un petit être tout fragile, si fragile qu'on avait toujours peur pour lui. On vérifiait dans son berceau qu'il respirait toujours, on ne le posait jamais avant qu'il n'ait fait son rototo, et seulement s'il dormait complètement. On se ruait vers lui dès qu'il se mettait à grogner. Je passais des heures à le bercer, alors qu'il n'avait peut-être tout simplement pas sommeil. Il ne s'endormait jamais tout seul, et ne restait jamais seul lorsqu'il était éveillé, pas une minute. Au tout début, j'osais à peine aller me doucher, de peur qu'il ne se mette à pleurer. La nuit, je me réveillais souvent, je faisais des cauchemars, je croyais que le bébé était dans notre lit et j'avais peur de l'écraser...

...et à attraper !

Avec le Tout-Petit, je suis enveloppée depuis le début par le sentiment que tout va bien. Que tout est facile. Quand il semble avoir faim, je lui donne à téter. Quand il semble avoir sommeil, je le pose dans son berceau et il s'endort. Quand il grogne mais ne veut pas s'endormir, ni téter, je lui donne son bain ou je joue avec lui. Je vérifie encore parfois qu'il respire bien, mais sans cette angoisse qui compresse la poitrine. La nuit, je dors bien. Enfin, entre les réveils pour l'allaiter. Pas de cauchemars. Bref, tout va bien, vraiment, tout va bien.

6 commentaires:

Pépé Le Beagle a dit…

C'est drôle comme nous vivons les mêmes expériences. Avec Piyou, on avait l'appréhension de tout. On avait peur que quelque chose se passe mal. C'était le saut dans l'inconnu, le grand vide. Pilou, le deuxième va maintenant sur ses 10 mois. On a été 200% plus zen. On connait la routine. On a appris. On sait que s'il y a telle chose qui va mal, c'est dû à telle situation.

Depuis 2 semaines, les frères partagent la même chambre et la cohabitation s'est super bien faite. On ne passe pas notre temps à écouter à la porte si le plus petit dort bien. C'est un cap de passé. L'expérience.

Cela dit, je pense qu'on arrive à ça quand on a pris le temps d'écouter et de comprendre le premier enfant car je sais que beaucoup n'auront pas vécu l'arrivée du deuxième de cette manière. Donc bravo à vous deux d'avoir su apprendre avec vos enfants. Il y a tellement de choses à venir.

Camila a dit…

C'est chouette que tout se passe bien ma soeurette, il me manque ce mini p'tit bout.

Et je me réjouis de te demander des conseils quand ça sera mon tour de devoir m'occuper d'une petite crevette ^_^

lavandine a dit…

Il est tout mimi ce petit bonhomme ... Profites-en bien car tout passe si vite !

elpadawan a dit…

C'est normal, je pense. L'expérience acquise avec le Bibou influe sur ta manière de vivre les choses avec Tout Petit, non? En tout cas, bien content que tout se passe bien :)

Cara a dit…

Pépé Le Beagle : Oui, c'est tout à fait la même chose... Je pense aussi que le fait de voir que le premier a grandi sans problèmes particuliers fait relativiser les choses... et s'estomper les peurs.

Camila : Merci :) Et moi je me réjouis de te donner des conseils !

Lavandine : Merci beaucoup ! J'essaie de profiter un maximum, comme je profiterai aussi quand il sera plus grand ;)

El Padawan : C'est sûr, le deuxième fait moins figure d'alien débarqué sur terre :p On sait déjà à peu près comment "ça" marche ;)

Mimireliton a dit…

Que de bonheur d tous ces nouveaux moments! Encore plus sereins que la première fois apparemment... :)