mercredi 10 décembre 2014

Comme un goût amer...

Pourquoi est-ce que juste au moment où on a l'impression que tout va enfin rentrer dans l'ordre, se stabiliser, survient un évènement qui nous donne l'impression d'un retour à la case départ ?

Nos soucis, je les ai peu étalés ici. Par pudeur, parce que beaucoup de monde que je connais dans la vraie vie lit mon blog, que je ne suis pas vraiment anonyme. Et puis parce que je ne veux pas passer mon temps à me plaindre alors qu'il y a des situations bien pire que la nôtre. Il n'empêche que déménager comme ça en n'emportant presque rien, retrouver du travail, redémarrer, repartir à zéro en somme, n'a pas été et n'est toujours pas si facile que j'ai pu le laisser paraître.

Je dis repartir à zéro, mais en réalité on a plutôt commencé dans les négatifs. On se fait aider, héberger. On emprunte. On reçoit. Heureusement, nous avons nos anges gardiens.

Et là, on devait enfin commencer à gagner plus que ce qu'on dépensait. On se voyait commencer à rembourser, à rendre la pareille, mais aussi à finalement obtenir notre indépendance. Quand un gros problème, une grosse dépense en imprévue, est venue éloigner tout ceci un peu plus. Comme si un fort courant nous avait tout à coup éloignés du rivage auquel on s'apprêtait à accoster.

Le pire, c'est ce sentiment qu'on a sans doute fait de mauvais choix, récemment ou dans un passé plus lointain. Pris de mauvaises décisions. Qu'on a raté quelque chose. Qu'il aurait suffi ou en tout cas fallu qu'on agisse différemment à certains moments de notre vie pour que tout soit différent, que tout soit plus facile.

Enfin. Tout pourrait être bien pire. On ne peut pas vraiment se plaindre. On va bien, on a un toit, on est bien entourés de personnes qui nous aiment et que l'on aime. Et on a l'espoir que tout sera bientôt plus facile. C'est déjà ça.

PS : Ce billet a été écrit il y a quelques jours. Maintenant je me sens déjà un peu mieux, même si les soucis sont toujours là, diffus...

6 commentaires:

Anonyme a dit…

juste un peu d'amitié pour essayer de soulager un peu cette détresse.
Ne rien regretter, cela ne sert à rien, les mauvaises décisions s'avèreront peut-être pas si mauvaises dans quelque temps... quand j'enseignais en maternelle, je faisais souvent "des petits bisous qui soignent" pour essayer de réparer les grands ou les petits malheurs.
Je me permets de vous en faire aujourd’hui en espérant que cela aidera ...
Bon courage
B

Camila a dit…

Comme le dit B, ça ne sert à rien de trop penser au passé. On aurait toujours pu faire les choses mieux, prendre d'autres décisions...
L'important, c'est maintenant. Autant utiliser l'énergie que tu pourrais dépenser à regretter pour faire quelque chose d'utile maintenant ;)

Je t'envoie pleins de bisous ensoleillés remonteurs de moral !

Mam a dit…

Ça va aller ma douce ! Rien d'irrémédiable la dedans. Mais je comprends ta frustration bien-sûr.

Eric et Lydia a dit…

Avec des si, on mettrait Paris en bouteille comme on dit! Il faut aller de l'avant et ne pas regarder en arrière.
bon courage dans vos épreuves
Lydia

elpadawan a dit…

Je comprends ce que tu peux ressentir... C'est dans ces moments-là que le Bibou, ton Homme, ton Tout Petit, ou même ton blog et ton appareil photo peuvent t'apporter une bouffée d'oxygène pour t'aider à surmonter tout ça... Bon courage.

Mimireliton a dit…

Je ne passe pas très souvent c'est vrai....mais ton article m'a touchée...j'ai connu aussi la galère en me demandant "quoi encore?"...mais maintenant tout va bien et je suis tres heureuse!
Garde courage Cara,le roue fini toujours par tourner même si c'est parfois bien lent....Bises amicales!