samedi 14 février 2015

Le jour où il a commencé à neiger

C'était un lundi. J'avais de nouveau emmené mon appareil photo sur mon lieu de travail, à Berne. La ville fédérale, où siègent les représentants du peuple.

Jeu de mots difficile à traduire en français, à propos de représentants du peuple et de citrons (les papillons)
Il faisait froid, mais pas trop, et il y avait déjà un peu de neige au sol.

Rien qu'un point rouge
Mais aussi sur les selles des vélos.

Ça doit faire froid aux fesses !
Sur le chemin, je laisse de petits détails attirer mon regard, et clic-clac ! Je les immortalise.

Poignée de porte
Et je m'essaie à la photo de rue. Enfin, plus ou moins. Depuis le temps que je dis que je vais essayer.

Les tables à l'extérieur, bien que joliment décorées, étaient toutes bien vides.
Mais c'était déjà l'heure d'aller prendre mon train.

A quelle heure, sur quelle voie ?

Voie 10, 11h13

En pleine lecture...
J'étais déjà dans le train et le train déjà en train de rouler quand mon portable a sonné. Mon élève m'appelait. J'avais oublié la tablette que j'utilise pour lui montrer des images sur le lieu du cours. Il n'y avait que deux possibilités : soit je la récupérais la semaine suivante, soit je retournais la chercher l'après-midi même... J'ai choisi la deuxième solution.

Youpie, il neige !
En début d'après-midi, j'ai donc embarqué mes deux minus et suis repartie. Le Bibou était absolument ravi de prendre le train. Puis le bus. Et même le tram.

Dans le tram
Même qu'après avoir récupéré la tablette, il restait un peu de temps. Alors, on a fait un aller-retour en tram. Le Bibou n'en pouvait plus. Lui qui adore tout ce qui roule, et surtout ce qui roule sur des rails.

A l'arrêt
Il était aussi ravi de voir que la neige s'était mise à tomber. Moi aussi. Ces gros flocons, légers, qui tombaient en tourbillonnant donnaient un aspect particulier à la ville. La neige à le don d'envelopper les choses, d'arrondir les angles, de rendre tout plus léger, plus doux.

A l'arrêt aussi
Miam !

Puis il a fallu remonter dans le train, qui a cette heure-là était bondé. Donner un goûter à mes deux petits affamés, le Tout-Petit calé sur les genoux, le grand à côté qui se met du jus de mandarine partout. Un petit répit m'a quand même permis de prendre ces photos par la fenêtre :

Traces de pas
Champs sous la neige
Nous sommes rentrés avec cette dernière image : les rails recouverts de neige, et les flocons qui continuent de tomber, tomber, tomber !

Gare sous la neige
La neige a tenu presque 4 semaines avant de commencer à fondre, d'abord sous le soleil puis sous la pluie de cette nuit. Elle est toujours là aujourd'hui, toute tassée, toute mouillée... Et on ne sait pas pour combien de temps.

6 commentaires:

Sofiya Aghouchy a dit…

Votre message est vraiment très beau et poétique :-) Et votre grand est vraiment un tout mignon!

vivement a dit…

Magnifiques photos ! Un vrai régal pour les yeux, surtout que j'aime la neige et qu'elle me manque ! C'est vrai que la neige embellit tout ! Jolis détails et jolies images de ville !
vivement

Laf a dit…

Superbes tes photos. vraiment juste superbe! :D et c'est intéressant ce jeu de mot deutsch-esque.

elpadawan a dit…

Superbe! T'as bien fait de prendre ton appareil :)

Cara a dit…

Sofiya : Merci beaucoup !

Vivement : On a eu de la chance d'avoir autant de neige cette année... ça nous change de nos années tropicales ;)

Laf : Merci ! J'ai bien aimé le jeu de mots, même si je ne suis pas forcément d'accord.

Elpadawan : Merci ;) Et dire que j'avais oublié ma carte mémoire le matin et que j'ai dû en acheter une autre :p

Maud a dit…

Superbes photos... Quel talent.