mercredi 14 septembre 2011

Bol d'air matinal

Aujourd'hui, promenade matinale, à six heures et demie du matin, pour endormir un bébé réveillé depuis quatre. Un tour en poussette, c'est mieux qu'un somnifère. Mieux, surtout, que tout ce que j'avais essayé avant : le bercer, le poser dans son lit, lui tapoter le dos, le laisser pleurer, le prendre dans mon lit.

Dans ma rue*, à cette heure-là, il fait encore frais. Dans ma rue, le matin, ça sent l'encens des prières hindoues. Tout est tranquille, il n'y a pas de voitures. Des maisons à deux étages, dont le premier est habité par le fils, la fille, ou des locataires. Des manguiers dans presque toutes les cours ; les mangues, encore vertes, grossissent un peu chaque jour. Un chat par-ci, un chien par-là. Il fait déjà jour. Tout au bout, la rue s'arrête brusquement, coupée par un canal destiné à recevoir l'eau des grosses pluies, et dans lequel ne coule en temps normal qu'un mince filet.

Le temps de rouler jusque-là, et de revenir, le Bibou dormait déjà. On fait encore quelques allers-retours, histoire qu'il soit bien endormi, en regardant les voisins sortir pour aller acheter du pain. Puis on rentre. Ouf !

*Petit clin d’œil à ma petite Laf.

1 commentaire:

Laf a dit…

iiiih :) J'adore ton "dans ma rue". Clin d'oeil réceptionné.

et je like ton article,(mis à part le fait que tu aies été réveillée dès 4h du matin) et je like les odeurs que je peux imaginer.

Grand bec :)