mardi 23 avril 2013

Les Mauriciens aiment les bébés... et vous ?

L'autre jour, j'amenais le Bibou à crèche, à deux pas de chez nous, en le poussant dans sa poussette. Alors qu'on passait à sa hauteur, une dame d'une cinquantaine d'années qui discutait avec une voisine s'est extasiée :

« Guett bébé ! Bébé inn vinn grand aster ! »

Elle s'est approchée, tout sourire, pendant que je lui disais qu'il avait eu deux ans. Elle lui a ébouriffé les cheveux d'une main, puis l'a embrassé.

« Li pé al lékol, là ? » m'a-t-elle encore demandé. « Oui, mo pé al quitte li la crèche. »

Cette dame, je ne la connais que de vue, nous n'avons pas souvent discuté. Mais ici, les gens en général (et les femmes en particulier), aiment beaucoup les enfants. Ils n'hésitent pas à leur caresser la joue, à leur parler, ou même à les prendre dans les bras.

J'aime bien cette manière de faire, très ouverte. En Suisse, et en Europe en général (à part peut-être dans le Sud), on est beaucoup plus réservé. On échangera peut-être quelques sourires avec un petit dans les bras de sa maman, mais on n'osera pas le toucher.

Bibou n'était pas très rassuré sur le manège... heureusement que sa marraine était là !


Quand le Bibou était plus petit, c'était encore plus évident. Plusieurs fois, quelqu'un a remis sa sucette dans la bouche de notre nourrisson qui pleurait ou tiré sa couverture sur lui, alors que nous étions au supermarché. Je n'ai pas compté toutes les fois où une personne a gentiment ramassé un jouet qu'il avait laissé tomber. Sans eux, on en aurait perdu encore beaucoup plus.

A quelques mois, notre Minus faisait fondre toutes les vendeuses et autres serveuses. Quand on allait dans un magasin, le Bibou se retrouvait presque invariablement dans les bras des employées, qui le câlinaient et le faisait se promener. Très pratique quand vous voulez choisir des vêtements sans un bébé qui hurle dans sa poussette ! Au resto, même affaire. D'ailleurs, ça arrive encore, même maintenant qu'il a un peu grandi. Il y a deux semaines, alors que ma Maman et ma sœur étaient là, un serveur (eh oui, un homme) l'a pris dans les bras pour lui montrer la "télé" (au fait l'écran sur lequel on enregistre les commandes). Ça nous a fait un peu de repos, surtout que le Bibou était bien insupportable excité ce soir-là.

Mais le plus surprenant, c'était une fois, dans le bus, alors que le petit devait avoir 8 ou 9 mois, si je me souviens bien. Le bus était arrêté à la gare routière, nous étions installés vers l'avant. A un moment une famille est montée et ses cinq membres se sont installés juste derrière nous. Tout à coup, j'ai senti le Bibou littéralement s'envoler... La dame derrière moi l'avait tout simplement pris dans les bras, et était en train de lui faire des gouzi-gouzi !

J'imagine que ça aurait énervé pas mal de mères - pas moi. J'ai été surprise, oui, mais finalement le geste était beaucoup plus tendre que méchant. Après quelques minutes, je l'ai repris sur les genoux...

Je ne sais pas si c'est lié, mais notre Bibou n'est pas timide. Pas trop, en tout cas. Il va facilement dans les bras d'autres personnes, et apprivoise très rapidement tous nos invités... Je vous parlerai d'ailleurs peut-être de toutes ses rencontres avec des couchsurfers du monde entier !

Bref, s'il y a quelque chose que j'apprécie ici, c'est bien l'amour des gens pour les enfants. Ils exagèrent parfois un peu, en donnant des « conseils » dont on se passerait sans problème, mais dans l'ensemble, ils sont vraiment adorables. Le Bibou lui aussi semble d'ailleurs apprécier... pour preuve, le sourire qu'il fait à chaque fois qu'il reçoit un paquet de chips ou un bonbon de parfaits inconnus !

6 commentaires:

Mam a dit…

Oui ça m'a frappé à Maurice comme les gens dans la rue ont des petits gestes affectueux pour le Bibou !
C'est chou !
Moi j'aime tellement le contact avec les petits que quand j'en rencontre dans les lieux publics, j'essaie souvent d'entrer en communication avec eux par un sourire, une mimique, etc. Mais je n'ose pas toujours le faire franchement car je sens que tous les parents n'apprécient pas. Alors j'imagine même pas de pouvoir les prendre dans les bras !

Labernique a dit…

C'est tellement évident à Maurice cet élan vers les bébés et les jeunes enfants ! Mais c'est vrai que la première fois que je suis venue et que mon fils avait tout juste un an, j'ai été très surprise de voir un monsieur attraper mon fils et lui faire des "gouzi-gouza" alors qu'on se promenait sur la plage ! J'ai vu tout de suis qu'il ne lui voulait pas de mal mais c'est vrai que ma première réaction a été la stupéfaction! Je suis restée bouche-bée et comme mon mari avait l'air de trouver ça tout à fait normal je me suis détendue ;) Ha les différences culturelles !

Camila a dit…

"toutes les vendeuses et autres serveuses."

Depuis quand les vendeuses sont des serveuses ? o_O

(Désolée, vieux réflexe :D)

(Mais si jamais, ça s'utilise "[hyponyme],[hyponyme], ... , et autres [hyperonyme]")


Bref bref, revenons au sujet.



C'est tout choupi ce que tu racontes là :)
Je me sentirais bien à Maurice alors, j'ai souvent envie de piquer les enfants des gens, mais je doute que les parents le prennent très bien par ici !

Cara a dit…

Mam : Moi aussi je fais des sourires et des grimaces aux petits que je croise, mais je n'oserais jamais les prendre dans les bras.

Labernique : Je comprends tout à fait, j'ai eu la même réaction !

*mode linguiste on*

Camila : Après quelques recherches, j'avoue, tu as raison ! Quoiqu'il semblerait que cette manière de faire puisse être acceptée dans certains cas (cf cette discussion)

Mais je plaide non-coupable ! Au fait, je me souviens avoir été surprise de lire plusieurs fois, quand j'étais possible, des phrases de ce genre-là. Je l'ai lu tellement souvent (dans des livres, je ne lisais pas la presse à 12 ans, que j'ai cru que c'était comme ça qu'il "fallait" dire...

Bref bref ;)

*mode linguiste off*

Siganus Sutor a dit…

"Au resto, même affaire."

Vous avez mis "même affaire" en italique. Cette expression est-elle utilisée en Europe ? Si la réponse est "non", alors nous aurions effectivement là un mauricianisme.

Anne a dit…

Ici, les mamies du village ont adoré mes bébés successifs!!! Sans pour autant les papouiller, elles se sont extasiées, ont adoré leur faire des gouzis gouzis, leur donner des bonbons... Avant d'attraper peur en les croisant ados!!! Il faut croire que le "danger" vient de l'age des enfants.