samedi 4 mai 2013

En bateau, dessus l'eau

Le premier mai étant le dernier jour férié avant longtemps, il fallait en profiter. Avec quelques collègues, nous avions donc programmé une petite sortie... en catamaran !

De bonne heure (mais avec un peu de retard quand même, on n'est pas en Suisse, nanmého), un van passe nous chercher. Direction, Grand-Baie.

Le Wind Dancer nous attend tranquillement dans la baie
A bord, nous sommes une quinzaine de personnes : mes collègues et leur compagnon / compagne respectif / ve, mon homme et trois touristes italiens. Nous étions supposés recevoir le petit-déjeuner ; en fait, nous avons eu du cake (à l'orange ?) et du thé ou du café. Pas mal, mais quand on s'est levé à 6h30, l'attente du déjeuner paraît alors plutôt longue !

On se met à ses aises, on s'installe sur les filets, sur le pont... Le catamaran se dirige doucement vers la haute mer, au moteur, avant de sortir sa voile.


Derrière nous, la côte, ses hôtels, ses villas pieds dans l'eau... Et devant, le fameux Coin de Mire, qui se dresse fièrement hors de l'eau. Mais nous allons au-delà.

Grand-Baie, Pereybère ?

Le Coin de Mire, et derrière lui l'Ile Plate (qui ne l'est pas), nous indiquent la direction à suivre.
Et au-delà, c'est justement là que les ennuis commencent. Les vagues sont hautes (du moins pour les marins d'eau douce comme nous !) et nous allons presque face au vent ; le bateau semble plonger au milieu de montagnes d'eau pour gravir ensuite le versant opposer. Le mal de mer se fait sentir... Bilan : deux malades. Mais je ne balancerai pas de noms, ce ne serait pas cool.

Arrivés aux abords de l'Ilot Gabriel, l'un des membres d'équipage nous explique où nous pouvons nous baigner. « Vous voyez tous ces catamarans ? » dit-il en désignant une demi-douzaine d'autres bateaux qui approchent. « Ils viennent tous ici. Ne vous baignez pas de ce côté, allez plutôt par là-bas. En plus, comme le courant est très fort, vous vous retrouveriez vite fait en Afrique du Sud. Et sans passeport ! »

Une fois tout le monde arrivé, c'est vrai que l'endroit fait plutôt embouteillé
Nous débarquons quelques instants, faisons trempette dans l'eau qui commence à devenir un peu froide à mon goût (même si ma petite Maman me ferait sans doute remarquer qu'elle est encore bien plus chaude que celle de la piscine du petit village d'où je viens) et nous bavardons un peu.

Puis le canot nous ramène sur le catamaran, où nous dévorons dégustons le repas : des grillades de poulet et de poisson, de la salade de pâtes et de pommes de terres. Les italiens, fines bouches, ne prenne pas de pâtes. C'est sûrement moins bon que chez eux...

Pendant que nous terminons le repas, notre capitaine est parti à la pêche, avec sa broche, son masque et son tuba. Il en rapporte... une ourite !

Dommage qu'il ne l'ait pas cuisinée tout de suite, j'adore ça !
Moi, je m'adonne à mon activité favorite : je clique et je claque dans tous les sens. Regardez, j'ai même réussi à faire le 'Z' des photos de paysages réussies dont parle Maïeva sur Photo Tuto, sans même avoir encore lu son tutoriel !

Mon 'Z' est tout aplatit, mais vous le voyez ou pas ?
Mais c'est déjà l'heure de repartir. Alors que nous repassons près du Coin de Mire, l'équipage nous désigne une espèce de grotte au nom évocateur.

Je vous présente le Trou Madame. Charmant, n'est-ce pas ?
Au-dessus du Coin de Mire tourbillonnent des centaines de pailles-en-queue, ces superbes oiseaux à la longue queue blanche. Mais ils sont drôlement rapides, et je ne suis pas encore experte en mise au point ! Voilà mon meilleur essai, et malheureusement, on ne voit pas vraiment leur queue.

Le ciel s'était couvert, dommage !
Après une petite baignade dans une espèce de crique (pour les plus courageux seulement, il faut savoir nager), on retrouve la terre ferme. Le retour a été plus calme, les vagues se font moins sentir dans ce sens-là. Ouf ! Même le plus grand malade a enfin pu se rétablir.


PS : Le pays est à nouveau en deuil demain, car un violent accident de la route a fait dix morts ce matin... Une pensée aux familles des victimes, et de manière plus égoïste, on soupire de soulagement : cela aurait pu être nous, ou un proche...!

12 commentaires:

Anonyme a dit…

voyager même par procuration grâce à ton blog : rien que du bonheur ! merci

madeleinemarthe a dit…

Merci Cara pour cette belle balade en catamaran!

Cara a dit…

Anonyme et madeleinemarthe : Mais de rien, c'est fait pour ça ;) Mais qui est donc cet(te) anonyme ?

Malimimi a dit…

Coucou j'attendais avec impatience ton récit et tes photos ;-) Je veux bien mettre un pari sur celui qui était malade ;-)
Pour la plage je pense que c'est celle de l'hibiscus, juste avant celle de pereybere...j'adore ! Bisous à vous 3 !

Camila a dit…

Moi je sais déjà, moi je sais déjà ! :D

Quand j'y étais allée, c'était au retour que les vagues étaient énormes, mais j'avais trouvé ça bien chouette :)

Camila a dit…

Moi je sais déjà, moi je sais déjà ! :D

Quand j'y étais allée, c'était au retour que les vagues étaient énormes, mais j'avais trouvé ça bien chouette :)

B. le Grand a dit…

@ Malimimi: T'es trop forte en devinette !

Il faut dire que le grand malade a même pu faire une longue sieste au retour après l'heure du snack, le seul repas durant l'aventure qui ne lui ayant pas déclenché de voms :)

B. le Grand a dit…

@ Malimimi: T'es trop forte en devinette !

Il faut dire que le grand malade a même pu faire une longue sieste au retour après l'heure du snack, le seul repas durant l'aventure ne lui ayant pas déclenché de voms :)

Martine a dit…

Tu me fais revivre de beaux souvenirs partagés avec Candice. Nous avions aussi fait l'excursion avec une équipe de collègues mauriciens qui ont mis de la musique et qui ont chanté à tue-tête. Partagée entre l'envie de calme et de contemplation et le plaisir de se trouver avec des autochtones. 2 jeunes avaient d'ailleurs eu de belles discussions avec Candice...Seul bémol, J'avais oublié mon appareil photo sur le catamaran et hélas, 5 mn après il avait disparu...bisous

Maïeva Voyage a dit…

Cara,
Merci de nous faire partager cette jolie journée de vacances.
Pour le "Z", je pense qu'à force de t'exercer tu "composes" naturellement.
Par contre, je trouve que ton Z se voit davantage sur cette photo-ci http://www.photo-tuto.fr/wp-content/uploads/2013/05/cara-z.jpg
Et petite astuce pour le rendre "moins aplati" (dans le cas d'un paysage plat) : prendre de la hauteur ;) (si possible bien sûr... ne vas pas grimper au mat !) :)
Maïeva Voyage
PS : c'est bien triste ce nouvel accident du côté de chez toi :(

malimimi a dit…

B. le Grand : Morte de rire !!! Je pense que c'est un mal assez typique de la population locale ;-) Bisous à vous et bonne soirée

Steffi a dit…

Ahhh jolie cette balde. Cela me rapel de mon séjour (beaucoup trop court) à l'île Maurice. Et j'avoue que j'aimais pas bien les vagues non plus. Mais le reste était bien bon.
Profite bien de ta famille en visite c'est que du bonheur.