vendredi 14 novembre 2014

Rendez-vous manqué

La semaine passée, j'aurais dû me rendre chez le médecin avec mon Tout-Petit, pour son troisième vaccin. Eh bien devinez quoi, j'ai oublié.

Mère indigne.

J'ai rattrapé le coup en y allant ce mardi.

Les rendez-vous chez le médecin, ici ou à Maurice, c'est radicalement différent.

Ces derniers temps, le brouillard ne s'en va presque plus...

A Maurice, on a fait faire tous les vaccins de notre Bibou au dispensaire, géré par l'Etat, où tous les soins sont gratuits. On allait faire la queue à l'heure indiquée sur le carnet de santé de notre petit avec les autres mamans (parfois, les papas) et leurs bambins (qui avaient toutes la même heure de rendez-vous que nous, oui parce que c'était trop compliqué de donner un rendez-vous personnalisé à chacun), bébé hurleurs ou endormis dans les bras. Le principe du premier arrivé, premier servi s'appliquait : on s'asseyait sur un banc à la suite de ceux qui étaient déjà là, et on déplaçait notre popotin d'un cran au fur et à mesure que les enfants passaient devant l'infirmière.

Je dis l'infirmière, mais elles étaient au moins quatre : une pour prendre le carnet de santé du bout de chou, l'autre pour préparer la seringue, la troisième pour faire la piqûre et la quatrième pour mettre le sparadrap. J'exagère à peine (en fait, j'ai oublié de mentionner la cinquième qui notait la date du rendez-vous suivant ;-).

Mais ce n'est pas ce qui nous empêche d'aller nous promener.

Ici en Suisse, on arrive cinq minutes avant l'heure du rendez-vous. (oui enfin, quand on n'oublie pas), on s'annonce à la secrétaire, qui nous prie poliment de passer en salle d'attente. L'attente n'est jamais longue (ou alors, j'ai eu de la chance jusqu'à présent).

Puis le médecin prend son temps, répond à nos questions, nous explique ce qu'il fait. On mesure notre bout de chou (67,7 centimètres, déjà !), le pèse (plus de 7 kilos et demi, tu m'étonnes qu'on ait des crampes aux bras à le porter trop longtemps), mesure son tour de tête (qui augmente en flèche, il semblerait qu'il ait la tête d'un bébé d'une année). Puis arrive le moment de la piqûre. Mon Tout-Petit est un solide : cette fois, il n'a rien dit tant que l'aiguille était dans sa cuisse, a à peine râlé lorsque le médecin l'a retirée, puis il l'a regardé et lui a fait un grand sourire.

A Maurice, même les rendez-vous chez le médecin privé sont toujours un peu expéditifs (du moins, ceux que j'ai vécus). Lorsque j'allais chez la gynécologue, la consultation durait une dizaine de minutes, échographie comprise, et bien qu'elle ait été toujours à l'écoute et prête à répondre à nos questions, je la sentais toujours quand même plus ou moins pressée d'en finir et de faire entrer la patiente suivante, qui attendait son tour. Et à la fin de l'examen, arrivait toujours ce moment un peu désagréable où elle nous disait au revoir et où on devait lui demander : "Alors, heu... qu'est-ce qu'on vous doit ?"

Parfois, le brouillard a même un certain charme... (Non, les photos n'ont rien à voire avec le texte ;)

Ici, le moment un peu désagréable arrive un peu plus tard, quand on reçoit la facture par courrier. Finis les soins gratuits et la possibilité d'avoir une petite baisse de tarif parce qu'on n'a pas d'assurance (ce que faisait ma gynéco). Heureusement, le Tout-Petit est bien assuré et cela ne nous coûte donc presque rien.

Le prochain contrôle du Minus devra avoir lieu pour ses 9 mois, c'est-à dire dans 4 mois. D'ici-là, l'eau a le temps de couler sous les ponts et j'ai préféré ne pas prendre rendez-vous tout de suite, c'est plus sûr ! Par contre, j'ai déjà mis un rappel sur mon portable pour y penser, des fois que j'oublierais...

8 commentaires:

Mam a dit…

Peut-être rien à voir mais assurément splendides, les photos !
:o)
Ton bébé est adorable même lorsqu'on lui plante une aiguille dans la cuisse, c'est dire !
♥♥♥

Maud a dit…

Pareil pour L'ORL, une heure d'attente parce que pas de rendez-vous. .. Une heure passée à essayer de retenir les visages des autres patients pour savoir qui est arrivé avant soi ou après, car la file d'attente n'est pas rectiligne ! Mais pouvoir attendre dehors sans avoir froid et sous les palmiers est tellement exotique que ça ajoute une petite note positive :). Ps : serais-tu tête en l'air ?!

Vanilla a dit…

c'est vrai le brouillard a un charme fou et avec ta dernière photo, cela le rend sublime

madeleinemarthe a dit…

Les photos prises dans le brouillard sont de toute beauté!

Anonyme a dit…

hihi.
Trop jolies photos. surtout la dernière, qu'il me semble avoir déjà vu à quelque part. ;) hihihihihi. (juste dommage qu'on voie pas mieux les montagnes blanches en arrière fond).

C'était chouette de se balader au dessus du brouillard hier!

Laf

Anonyme a dit…

" le brouillard a tout mis dans un sac de coton,
Le brouillard a tout pris autour de ma maison..."
On imagine ce qu'on veut derrière


Un bébé qui ne pleure pas pour un vaccin, c'est peut-être parce que le médecin prend le temps de parler avec sa maman et avec lui ?
B

Camila a dit…

Je ne sais pas pourquoi, mais cette histoire de rendez-vous manqué ne m'étonne qu'à moitié...

(Non ne me tape paaaaaas)

Et comme d'hab, tes photos sont absolument magnifiques, particulièrement l'église fantôme et la dernière, en ce qui me concerne (:

elpadawan a dit…

Ha la magie des systèmes de santé... Ça change tellement d'un pays à l'autre... Voire d'une ville à l'autre. Quand je vois comment on était traité en région parisienne, un peu comme du bétail parce qu'il y a tellement de monde, les médecins s'en fichent de faire attention à leur patients pour les garder, y'en aura toujours d'autres pour frapper à la porte...