mardi 22 mars 2011

Grands débuts du Petit Mini

Ça fait plusieurs jours que j'essaie dans ma tête de formuler des phrases, d'isoler dans mon esprit un sujet, un détail, quelque chose d'intéressant à mettre ici. Mais malgré toutes ces réflexions, je n'ai rien réussi à trouver.

De quoi parler ? Que décrire ? Comment raconter tout ce qui s'est passé pendant ces quelques semaines, les premières de la vie du Mini ?

On s'attend à entendre parler de "l'immense joie d'être parents", de notre "merveilleux bébé". Oui, c'est un grand bonheur d'avoir un bébé... Quand il sourit, quand il dort comme un ange, quand il tète doucement ou au contraire comme un glouton. Quand il ouvre grand ses yeux pour regarder les dessins de lumière sur le rideau de la fenêtre. Quand, alors qu'il a à peine quelques jours, il arrive déjà à soulever sa tête lorsqu'il est allongé sur le ventre pour regarder de l'autre côté.

Mais il y a aussi tous les mauvais côtés, qui malheureusement ont parfois tendance à prendre le dessus. L'épuisement, l'incertitude, les soucis. D'autres choses personnelles dont je ne parlerai pas.

Après le départ de ma maman, qui était tellement impatiente de voir son petit fils qu'elle a pris un avion pour venir l'accueillir et passer deux semaines avec lui (et nous !), c'était tout à coup moins évident. Le Mini a eu un rhume, a toussé... On l'a emmené à l'hôpital. Même cirque que d'habitude, un médecin l'ausculte, nous envoie ailleurs pour qu'on lui débouche le nez, n'est plus là quand on revient, un autre médecin prend le relais. On sort de là avec des antibiotiques, du paracétamol (mais pourquoi, parce qu'il n'avait pas de fièvre ?!) qu'on ne lui a pas donné, du sirop pour la toux (qu'il n'aimait pas, mais pas du tout, et qu'on a eu de la peine à lui donner !), des gouttes pour le nez. Une semaine après, la toux est toujours là, le nez coule encore de temps en temps... Inquiets, on cherche un pédiatre dans l'annuaire. Quand on va le voir, il nous dit qu'il vaut mieux ne pas lui donner de médicaments, et laisser son système immunitaire se défendre par lui-même...

Le Mini a aussi pleuré. Beaucoup, beaucoup, il a carrément hurlé hier après-midi, à s'en décoller les poumons, pour aucune raison apparente. Le prendre dans les bras, lui passer de l'huile de camomille autour du nombril au cas où il s'agisse de coliques, le laisser s'époumoner pendant quelques minutes (pas trop longtemps, je n'en avais pas le courage !), rien n'y faisait ! La voisine est même venue voir ce qui se passait, pour me trouver en larmes, épuisée, avec un Brian un peu énervé de ne pas comprendre ce que le bébé avait... On ne sait toujours pas. Mais heureusement, il était beaucoup plus calme aujourd'hui !

Et puis, il y a la différence culturelle. La meilleure manière d'élever un bébé selon une Mauricienne (ma belle-maman) et une Suissesse (ma maman) n'est pas du tout la même ! Faut-il lui donner le bain le matin ou le soir ? Lui donner des tas de trucs (anti coliques, miel, etc...) ou plutôt le moins possible ? Accepter que les bébés pleurent parfois sans que l'on puisse vraiment savoir ce qu'ils ont, ou faire une prière spéciale car c'est sans doute que li finn gagn lizié ?

Sans parler des autres qui s'en mêlent... Des cousines aux voisins, en passant par les collègues, les amis, et même les parfaites inconnues croisées au supermarché, toutes et tous ont leurs conseils plus ou moins farfelus à donner sur la manière de s'occuper de cet enfant. Je dois... boire beaucoup d'eau pour que le bébé n'ait pas de boutons, le poser souvent pour qu'il ne s'habitue pas trop à être dans les bras, lui mettre de la poudre contre les boutons de chaleur, ne pas trop mouiller son nombril même si son cordon est déjà tombé, lui donner un peu d'eau dans un biberon tous les jours, boire un verre de lait chaud avant chaque tétée, ne pas boire d'eau glacée... et j'en passe et des meilleures ! Ah oui ! Et on a eu doit également à trois ou quatre théories sur la manière de bien lui faire faire son rot... sur le ventre dans le creux de notre bras, en lui tapotant le dos de bas en haut // contre l'épaule en lui frottant le dos de bas en haut (surtout ne pas taper !) // sur l'épaule en le tapotant de haut en bas... Et chacun, ou plutôt chacune des donneuses de conseil croit dur comme fer que sa version et la bonne, et que ce genre de détail a une importance !

Il y a la fatigue aussi, mes yeux qui se ferment et ma tête qui manque parfois de tomber quand je lui donne à téter pendant la nuit, l'envie irrépressible de dormir à peine le soleil se... lève. Les paupières lourdes dès neuf heures et demie le soir, et l'irrépressible envie de faire une sieste dès que bébé en fait une dans l'après-midi ! Cette nuit, j'ai trouvé que j'avais "bien dormi" parce que j'ai pu dormir... quatre heures d'affilée, de 23h à 3h (avant de me faire réveiller à 4h30, 5h30 et 6h30).

M'enfin, quand j'ai mon petit bout de chou dans les bras (qui ne pleure pas), que je regarde ses yeux adorables, sa petite bouche qui fait de drôles de mimiques, ses minuscules mains aux minuscules doigts, quand je masse un peu ses petits pieds, quand je lui donne son bain et qu'il me regarde, mi-étonné, mi-content... j'oublie tous ces petits inconvénients, et mon cœur fond devant ce petit être.

C'est vraiment moi qui ai fabriqué tout ça ?

11 commentaires:

virginie a dit…

Paradoxe de la magie et du cauchemar... on est toutes passées par là. Et celles qui disent le contraire mentent! Il en faut du courage et de l'amour pour traverser tout ça et un jour ne garder que le meilleur! Ne pas hésiter à passer le relai, ce serait ce que pour une nuit (on tire son lait, on fait un bib... et papa ou mamie prend soin de la merveille une nuit ou un après midi) c'est pas facile à accepter (culpabilisant?) mais c'est vital. Et avec un peu de recul et quelques heures de sommeil, tout est beaucoup plus simple, beau et tout et tout! Courage...

Mam a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec Virginie. Ce n'est jamais facile, les débuts avec un nouveau-né, surtout le premier !
Le plus difficile, c'est la fatigue, et le fait que c'est du 24 heures sur 24 , avec le stress de mal faire en prime! Alors oui, si on peut s'accorder quelques pauses, quelques heures par-ci par-là, ça fait un bien fou !
Mais je trouve que tu te débrouilles très bien avec ton petit Mini <3. L'amour et le courage qu'il faut pour y arriver, je sais que tu les as. Et avec le temps, les semaines, les nuits un peu plus longues, tout te semblera déjà un peu plus facile.
Plein de bisous à toi ma fille, et plein de calinous à Tilulu <3 <3 <3

martine a dit…

je suis d'accord avec Virginie...
Fais confiance en ton bon sens et n'écoute pas tous les conseils que l'on te donne...
ton bébé est magnifique et dés qu'il aura trouvé son rythme et commencé à passer ses nuits, tout ira mieux...
Ne t'oublie pas car il faut que tu puisses récupérer en te faisant aider...
Bisous et à bientôt

Anne a dit…

L'apprentissage de la parentalité est parfois difficile et surtout épuisant. Les conseils avisés ou farfelus peuvent être déstabilisants mais vous êtes les parents, c'est toi la maman et c'est à vous de déterminer ce qui est bon pour le bébé.
Essaye de te reposer dans la mesure du possible, faire la sieste en même temps que lui, te caler quelques temps sur son rythme et tant pis si la maison n'est pas nickel, si tu ne fais pas de la grande cuisine...

martine a dit…

Jean-Philippe, qui a été ton pédiatre...,t'invite à ne pas hésiter à lui poser des questions par courriel si tu as quelques doutes ou si tu as simplement besoin d'être rassurée. A bientôt...

Julie a dit…

Bonjour,

Je suis ton blog depuis quelques temps par le biais d'Expat blog car je vais bientôt m'installer avec mon mari (mauricien) et notre fils de trois ans. C'est la première fois que je te laisse un commentaire mais ton message me touche, je suis passée par là, il y a un peu plus de trois ans donc!
Beaucoup de conseils, d'avis divergeant, et tu verras que ce n'est pas près de s'arrêter! Oui quel bonheur d'avoir un enfant mais quelle fatigue aussi, que de questions, du stress, du ras le bol. Ca n'enlève pas l'amour que tu portes à ton fils mais parfois ça vient largement "gâcher" la fête. Les débuts sont difficiles, on est toutes passées par là mais si toutes ne le disent pas! Vous n'aurez pas d'explication tous les maux et tous les pleurs mais votre présence et votre amour finiront toujours par le consoler. Et son amour pour toi te consolera aussi de tes chutes dans cet apprentissage de la parentalité. Pas QUE du bonheur mais BEAUCOUP de bonheur c'est sûr! A bientôt

Julie, bientôt à Maurice. A Port Louis pour les 1er mois en tout cas.

candice a dit…

Pour ma part, ni conseils ni compréhension et phrases rassurantes puisque je n'ai pas vécu tout ça, mais simplement une pensée très forte pour toi! Plein de courage et je me réjouis vraiment beaucoup de te voir!!! Mille bisous!

Hélène a dit…

Oh là là... j'ai ressenti tellement de choses similaires à la naissance de ma fille... et j'ai souffert beaucoup (beaucoup trop) d'avoir écouté les conseils plutôt que mon coeur de maman... alors surtout fais toi confiance, fais confiance à ton bébé pour te dire à sa façon ce dont il a besoin, n'hésite jamais à faire une sieste en même emps que lui si tu en éprouves le besoin, ne le pose pas si tu n'en as pas envie mais garde le contre toi autant que tu le souhaites... je ne l'ai pas assez fait avec ma minette, je me le suis interdit et j'ai beaucoup changé à l'arrivée de son frérot... courage!!!

Cara a dit…

Merci à toutes pour vos commentaires, vos encouragements, vos mots gentils !

J'essaie de profiter à fond de tous les moments de tendresse (oh, quand il s'endort sur mon épaule après une tétée nocturne, la tête penchée en arrière, la bouche ouverte, les yeux pas tout à fait fermés, que je sens sa respiration contre moi et sa petite main posée sur ma poitrine...) et de me reposer quand je peux.

Quant aux conseils que je reçois, je ne les écoute la plupart du temps que d'une oreille, acquiesce et dis "oui, oui" tout en pensant "non, pas question !" (avec, bien sûr, quelques exceptions !) Mais ce n'est pas toujours facile pour mon chéri et moi de se mettre d'accord sur la bonne manière de faire...

Martine : C'est très gentil de la part de Jean-Philippe, je ne manquerai pas de le contacter si j'en ai besoin !

Virginie, Julie et Hélène : Merci beaucoup pour vos messages, qui me révèlent de plus des visiteuses jusqu'ici inconnues !

Névrosia a dit…

Ah les conseils ! Ma belle-mère me trouvait pas mal comme belle-fille jusqu'à la naissance de notre fils aîné, quand après 40 conseils téléphoniques contradictoires par jour je lui ai fait comprendre que notre enfant nous l'avions fait à deux, que nous l'éduquerions à deux et que nous ne manquerions pas de commettre des erreurs comme tous les primipares avant nous. Les conseils ne sont pas toujours les malvenus retiens ceux qui semblent te convenir. Pour ma part je n'ai qu'un conseil à te donner : écoute toi !
Si tu ressens l'envie de dormir avec ton fils quand il fait la sieste, qu'est-ce qui t'en empêche ? C'est justement un moment privilégié à partager avec ton bébé, tu seras mieux reposée, plus détendue et plus solide pour faire preuve de patience dans les moments difficiles. Dors autant que tu le peux en même temps que ton fils, le ménage peut attendre, le papa peut parer au plus urgent, l'essentiel pour l'instant c'est que vous repreniez des forces ton bébé et toi. Moi la nuit je me suis rarement réveillée (mère nocturnement indigne X 3), j'étais tellement crevée que mon mari me nettoyait le sein, me mettait le bébé au sein, lui changeait sa couche et le remettait au lit sans que je m'en rende compte parfois.
Je me souviens aussi de cette sourde angoisse quand mon bébé pleurait et que je ne comprenais pas ses pleurs, j'avais tellement peur de passer à côté de larmes de douleurs et de le laisser souffrir sans le savoir. Je me souviens que je n'avais qu'une hâte c'est qu'il soit assez grand pour parler et maintenant j'aimerais trouver le moyen de le faire taire de temps en temps ;-) Pfffffff! J'ai encore écrit Guerre et Paix, tout ça pour dire que dans quelques semaines tu comprendras ton bébé, patience et courage ! Bienvenue à lui.

Anonyme a dit…

Toutes mes félicitations, il est magnifique