mardi 12 mars 2013

Dévalisée, sans papiers

Je marche dans la rue pour rentrer chez moi, comme tous les soirs, en sortant du travail. Soudain, une moto s'arrête juste devant moi. Je peste intérieurement contre ces chauffards qui ne respectent pas les autres usagers de la route et me déporte sur la droite pour monter sur le trottoir.

Mais quand j'arrive à sa hauteur, l'homme assis à l'arrière de la moto tend le bras et m'empêche de passer. Je crie et le frappe avec le sac que j'avais dans la main, quand mon regard se pose sur quelque chose qu'il tient dans la main.

Un long couteau à la lame pointue et tranchante.

Paniquée, je cesse de me débattre, lâche mon sac et tombe à la renverse. L'homme remonte sur la moto qui avait déjà fait demi-tour, et les deux redémarrent à toute vitesse, avec comme butin mon sac à main et la sacoche de mon appareil photo.

« Al lapolice ! » me lance un jeune garçon. Du haut de son balcon, il a vu toute la scène.

Je me mets à courir après la moto, mais ne peux évidemment rien faire. Plusieurs passants s'arrêtent, me demandent ce qui s'est passé. Un homme sur son scooter a repéré une voiture de police un peu plus bas dans la rue et va la chercher.

Les policiers m'emmènent dans leur 4x4. On patrouille un peu dans les environs, sans rien trouver, avant de revenir là où cela s'est produit. Ma belle-mère est là, accompagnée du Bibou. Mon homme, que j'avais eu le temps d'appeler avec le portable d'un passant, s'est rendu à la station de police, croyant que j'y serais déjà.

Mais en route vers le poste de police, le policier au volant repère un motocycliste au comportement étrange. En bandoulière, il porte une sacoche d'appareil photo.

Commence alors une course-poursuite digne d'un film d'action avec des voitures qui font des tonneaux et des camions-citerne qui prennent feu. Le policier klaxonne, accélère, fait signe au motard de s'arrêter. Celui-ci continue de rouler.

Nous enclenchons la sirène. Le 4x4 saute et rebondit là où la route est en mauvais état. On roule à vive allure, mais la moto est loin devant. Sur une place fréquentée, elle tourne à droite, se faufile entre deux véhicules, et disparaît.





Et voilà comment je me retrouve sans appareil photo, sans portable, sans carte bancaire et... sans passeport. VDM ?

Un policier près de sa voiture, un autre jour

12 commentaires:

Pépé le Beagle a dit…

Ma pauvre. Tu as fait les frais de ces mécréants qui pourrissent notre société. Je pense que tu as aussi été victime de par ta couleur de peau. C'est un esprit colonial qui existe dans notre pays. Blanc = riche, ce qui est archi-faux. D'où cette expression: "mo paye twa couma blan".

Je compatis de ta mésaventure et te souhaite bon courage.

Mam a dit…

Mon pauvre poussin, privée (momentanément !) d'appareil photo et surtout de passeport pour pouvoir venir voir ta môman !
Le plus pénible j'imagine, ce sont toutes les démarches à faire à cause de ça !
Et le grand couteau tranchant, arghhhh, ça fait frémir et j'en ai fait des cauchemards la nuit dernière...
:o(

Zhu a dit…

Pauvre toi! La même chose m'est arrivée au Panama il y a dix ans et c'était la galère... et un moment choquant, je ne m'y attendais pas même si au fond, je savais que je n'étais pas dans le bon quartier au bon moment.

Siganus Sutor a dit…

"Paradise Island" bannla dir ? Les gardiens du paradis paraissent souvent bien impuissants, et lentement mais sûrement les choses se dégradent. Ce qu'on peut vous souhaiter, en dehors de retrouver vos affaires, c'est que ce vol-là ne fasse pas l'objet d'un procès auquel vous devrez être témoin (présence obligatoire), car là ce serait une autre galère en elle-même, surtout s'ils sont plusieurs et s'ils sont accusés de plusieurs vols.

L azimutée a dit…

Grosse VDM en effet, et belle frayeur j'imagine. Bon courage pour refaire tes papiers...

Anonyme a dit…

nous compatissons et bravo pour ton courage même si tu as sacrément bien fait de renoncer à ton bien devant une telle menace. J'espère que tu en retrouveras au moins une partie...bisous

Anne a dit…

Quelle frayeur!!! Pour toi et ta maman qui a du, j'aurais fait pareil, imaginer le pire en te lisant... Un grand couteau!!!

Champagne a dit…

Je suis désolée !
J'imagine combien cette expérience peut être traumatisante.
Bon courage !!!

Labernique a dit…

Brrrr ça fait froid dans le dos! J'espère que tu te remets, ce genre d'agression est toujours traumatisante... Courage. Bises

Maïeva Voyage a dit…

Cara,
Oh mais quelle histoire !
Heureusement que tu t'en es sortie "physiquement" indemne.
C'est vraiment terrible ce qu'il t'est arrivé et je te dis bravo pour ta faculté à faire preuve d'humour aussi rapidement après les faits (cf "avec des voitures qui font des tonneaux et des camions-citerne qui prennent feu")
C'est quand même rassurant de voir que les gens autour de toi et les policiers ont quand même été réactifs.
L'important c'est quand même que tu t'en sois sortie indemne "physiquement" même si je suis triste pour toi pour toutes les démarches administratives à venir et pour ton appareil photo...
Prends soin de toi.
Maïeva Voyage

Clara a dit…

aie sie aie j'avsis pas lu cet article encire. Heureuse que tu n'aies pas ete blessee mais j'imagine bien a quel point tu dois etre degoutee. Je viens de prendre conscience que je suis moi meme pas super prudente parfois en lisant l'articke de Photo tuto a ce sujet... Merci d'avoir partage ce mauvais moment! En esperant que tu recuperes vite des niuveaux papiers et un appareil photo!

Siganus Sutor a dit…

Dans l'Express du 18 novembre 2013 :
Vols avec violence: les malfrats de plus en plus hargneux
http://www.lexpress.mu/article/vols-avec-violence-les-malfrats-de-plus-en-plus-hargneux