vendredi 23 mars 2018

Dissoudre le fouillis...

Je vous disais récemment que j'avais besoin de mettre de l'ordre dans ma vie. Je vous parlais alors de la méthode KonMari, et des bienfaits du tri.

L'autre moyen que j'ai trouvé pour dissoudre un peu le fouillis qu'il y a dans ma tête est de m'efforcer de mieux m'organiser. Et pour cela, j'ai commencé un bullet journal.

Le principe, c'est qu'au lieu d'utiliser un agenda, on prend un simple carnet vierge, et on vient y inscrire nos rendez-vous, les tâches à accomplir, mais aussi, si on le souhaite, nos projets d'avenir, la liste des livres que l'on a lus, ce qu'on projette de cuisiner pendant la semaine, ou encore une liste de courses. Après, celles qui se sentent l'âme artistique peuvent y ajouter dessins, calligraphie et fioritures en tout genre - mais ce n'est pas obligatoire.

C'est cette vidéo de Bulledop qui m'a donné envie de me lancer. Ensuite, j'ai dévoré des tas d'autres vidéos sur le sujet, avant de me précipiter dans dans un grand magasin pour acheter mon carnet.

Après un faux départ en février, je me suis remise à mon bullet journal il y a à peu près une semaine. Et pour le moment, je suis carrément accro.

L'idée est de coller un post-il sur cette page. La page ne droite n'est pas terminée.

C'est un vrai plaisir pour moi de prendre un peu de temps pour faire quelques dessins, de jolies lettres. C'est des moments agréables que je ne passe - du coup - pas devant un écran. Et surtout, surtout, j'y note tout ce qui m'est utile pour m'organiser.

Je note le soir ce que je dois faire le lendemain.

Je consigne consciencieusement rendez-vous et échéances diverses.

J'inscris les mesures de mes placards afin de trouver des paniers juste de la bonne grandeur - pour ma folie du rangement, vous savez.

Je fais des listes diverses et variées - ce que je souhaite acheter, ce que je souhaite faire, les livres que j'ai lus.

J'adore les listes. J'ai toujours adoré les listes. Mais avant, je les faisais sur des petites feuilles de brouillon que je semais aux quatre vents coins de mon appartement. Maintenant, je les fais dans mon bujo, et je l'emporte partout avec moi.

Oui, cela ne fait qu'une semaine - je vous entend déjà ricaner. On verra bien combien de temps je m'y tiendrai, mais pour le moment, je le considère comme un des instruments qui m'aidera à atteindre ma paix intérieure.

Aucun commentaire: