samedi 9 octobre 2010

« ...arrachées à la toison de brume des collines »

« C'était un magnifique et charmant spectacle que Paris, et le Paris d'alors surtout, vu du haut des tours de Notre-Dame aux fraîches lueurs d'une aube d'été. On pouvait être, ce jour-là, en juillet. Le ciel était parfaitement serein. Quelques étoiles attardées s'y éteignaient sur divers points, et il y en avait une très-brillante au levant dans le plus clair du ciel. Le soleil était au moment de paraître. Paris commençait à remuer. Une lumière très-blanche et très-pure faisait saillir vivement à l'œil tous les plans que ses mille maison présentent à l'orient. L'ombre géante des clochers allait de toits en toits d'un bout de la grande ville à l'autre. Il y avait déjà des quartiers qui parlaient et qui faisaient du bruit. Ici un coup de cloche, là un coup de marteau, là-bas le cliquetis compliqué d'une charrette en marche. Déjà quelques fumées se dégorgeaient çà et là sur toute cette surface de toits comme par les fissures d'une immense solfatare. La rivière, qui fronce son eau aux arches de tant de ponts, à la pointe de tant d'îles, était moirée de plis d'argent. Autour de la ville, au dehors des remparts, la vue se perdait dans un grand cercle de vapeurs floconneuses à travers lesquelles on distinguait confusément la ligne indéfinie des plaines, et le gracieux renflement des coteaux. Toutes sortes de rumeurs flottantes se dispersaient sur cette cité à demi réveillée. Vers l'orient le vent du matin chassait à travers le ciel quelques blanches ouates arrachées à la toison de brume des collines. »

Notre-dame de Paris, Victor Hugo

Il faut avouer qu'il sait choisir ses mots.  « ...qui fronce son eau aux arches de tant de ponts...» Ahhh.

2 commentaires:

Mam a dit…

Ah ça, il faut bien lui reconnaître une très belle plume, au père Hugo ! Ça change de Marc Levy :D!
C'est ce que tu lis actuellement ?

Cara a dit…

Je viens de terminer Notre-Dame... Quelle terrible histoire !

Et là, j'ai à peine commencé un roman / histoire vraie sur les habitants des Chagos... Je dois en être à la page 5 ou 6, je ne peux pas encore dire si c'est bien ou pas, mais ça n'a pas l'air mal :)