samedi 31 mars 2012

Une soirée aux chandelles

Mercredi soir, en rentrant à la maison, Chéri et Bibou m'attendaient à la porte... dans la pénombre. C'est qu'il fait nuit de plus en plus tôt - maintenant, quand je sors du travail à 18h, il commence déjà à faire sombre.

Mais s'ils n'avaient pas allumé la lumière, c'est tout simplement... qu'ils ne le pouvaient pas : il y avait une coupure de courant. Je me suis alors rappelé qu'en arrivant, j'avais vu deux types monter à l'aide d'une échelle sur un poteau électrique au début de notre rue. Quand j'ai dit cela à mon chéri, il a décidé d'aller leur demander ce qui se passait. En revenant, il était tout excité : apparemment, depuis plusieurs heures, un courant électrique traversait ce poteau de métal, risquant à tout moment d'électrocuter la personne - ou l'animal - qui s'y frotterait d'un peu trop près. Les réparateurs avaient donc dû couper l'électricité pour remédier au problème, mais attendaient des renforts pour être en mesure de le faire. En d'autres mots, la coupure allait durer.


Du coup, on a sorti allumettes et bougies, rêvant un peu au temps où c'était le seul moyen de s'éclairer après la tombée de la nuit. S'éclairer, ça allait, mais il restait le plus important... cuisiner ! On a dû demander à la voisine si on pouvait le faire chez elle. Elle cuisine au gaz, comme la plupart des Mauriciens - on est parmi les seuls excentriques à préférer les plaques électriques. C'était une drôle d'ambiance, d'être chez la voisine à cuisiner, éclairés par cinq ou six bougies disposées dans la pièce, avec un Bibou qui s'impatientait car on avait pris du retard.

Après notre dîner aux chandelles, nous avons eu droit au changement de couche aux chandelles. Et une fois le Bibou au lit, les parents on décidé d'aller eux aussi au dodo ! Que faire d'autre quand il n'y a pas d'Internet ?

On venait donc tout juste de se coucher, vers neuf heures moins le quart, quand les lumières se sont rallumées. Eh bien, on les a éteintes, et on s'est endormis !

6 commentaires:

Laf a dit…

:) romantique, romantique! J'aime bien les coupures de courant, ça me palpite. :)
Smoutch ma chère, et bonne semaine!
Et demain: joyeux poissons :)

Camila a dit…

Moi aussi j'aime bien les coupures de courant :)
(Et nous on cuisine au gaz aussi, donc pas de problème à ce niveau-là)

Ici, ce que j'aime moins, c'est les coupures. Il y en a de toute façon de temps en temps, mais ces temps ils font des travaux dans une rue où se trouve une conduite d'eau importante et elle arrête pas de se trouer. Résultat, le centre de San José (donc chez moi) et ses alentours sont souvent privé d'eau (ça représente quand même plusieurs milliers de personnes).
Enfin bref, c'était mon coup de gueule du jour (qui a été, tout comme hier, un jour sans eau :D)

Camila a dit…

*coupures d'eau

Mam a dit…

En tous les cas, les coupures d’électricité te permettent de faire de très jolies photos :) !

Cara a dit…

Cam : J'imagine que les coupures d'eau sont moins agréables... Heureusement, nous sommes épargnés, pas comme le reste de la population (je ne sais pas par quel miracle il n'y a aucune coupure dans notre quartier d'ailleurs, juste un peu plus haut, c'est le cas).

Mam : Merci :) Au fait, je triche un peu, je l'avais prise la dernière fois qu'il y avait eu une coupure.

Sché a dit…

Héhéhé comme quoi, ça a du bon des fois les coupures d'électricité :)