jeudi 31 janvier 2019

Février sans supermarché

Dès demain, je ne vais plus au supermarché !

... du moins pour la durée du mois de février.

Je me joins ainsi à l'événement lancé il y a deux ans par le mouvement suisse romand En vert et contre tout, qui nous propose de se passer de grandes surface pendant un mois, en février. A la place, on se rend au marché, chez le boucher, à la boulangerie, dans des épiceries en vrac... pour favoriser les produits locaux, de saison, et soutenir les petits commerçants.

C'est la première année que je participe. Ça fait déjà quelques semaines que je vais au marché chaque samedi et n'achète plus que certains produits au supermarché - la viande, le fromage, les pâtes... En février, je vais zapper ce passage et tout acheter dans de petits commerces.

Voilà où je compte me rendre :

  • Au marché de Neuchâtel

    Il se tient les mardis et samedis sur la place des Halles. On y trouve bien sûr des fruits et des légumes, mais aussi du fromage, de la viande...

  • A l'épicerie Go Vrac à Neuchâtel

    On y trouve des aliments secs en vrac (pâtes, céréales, riz, farine, lentilles, sel etc.), mais aussi de l'huile, du vinaigre, des biscuits, du chocolat... Et aussi un rayon produits de ménage (savon de Marseille, bicarbonate, vinaigre de ménage, etc.) et un joli rayon cosmétiques (du savon, du super shampoing solide, du déo, du maquillage...). Et j'oublie sans doute plein de choses.

    En plus, la gérante est très sympathique. Mais je ne suis pas tout à fait objective en disant ça, puisqu'il s'agit de ma petite sœur. 

  • Chez Cordon Rouge, à la gare de Neuchâtel

    Une petite boutique de thé où l'on peut acheter son thé en vrac. Super pour nous qui en sommes de relativement grands consommateurs (surtout le thé noir, avec du lait et du sucre, le matin, à la mauricienne ;)

  • Chez le boucher et à la petite épicerie de mon village. L'épicerie a récemment changé de propriétaires, et les nouveaux essaient de proposer un peu plus de produits locaux et régionaux. J'y vais de toute façon de temps en temps quand il me manque un ingrédient pour le souper, et on y achète aussi souvent le pain et la tresse du dimanche.

J'ai hâte de commencer ! J'aurais encore beaucoup de choses à partager sur le sujet des achats, des produits sans emballages et des petits commerçants, le tout assaisonné de plein de réflexions profondes sur l'environnement, le monde et la consommation, mais ce sera pour un prochain article. En attendant, si cela vous intéresse, vous pouvez trouver ici la liste des groupes Facebook de l'événement, par région, en Suisse, en France et en Belgique. Et je vous laisse avec une photo du joli petit caddie que je viens tout juste de m'acheter.








11 commentaires:

  1. Coucou Cara ! Belle initiative. Je vais aussi essayer de partiper à cette action cette année. Dans ma ville, il y a suffisamment de petits magasins et autre épicerie en vrac, sans oublier le marché du mercredi et du samedi qui regorge de produits frais de saison.

    RépondreSupprimer
  2. Madeleine : Ah, super ! C'est la première année où on se lance... tu me diras comment ça s'est passé ;)

    RépondreSupprimer
  3. Le principe est bon mais cela demande beaucoup de temps, non ? Et la question que je me pose : qu'en est-il point de vue des prix ?

    RépondreSupprimer
  4. J'avoue que le marché est quelque chose qui me manque beaucoup de la vie au Brésil. Ici il n'y en a pas, ni marché, ni boulanger, ni boucher, ou très peu (pas dans ma ville en tout cas) ! (C'est un peu comme des boutiques de luxe).

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai fait l'année dernière et cela m'a permis de prendre de nouvelles habitudes.
    Je retente cette année !
    ;)

    RépondreSupprimer
  6. Ce qui est pratique quand on a pas de voiture, c'est qu'on veut toujours faire ses courses le plus proche de chez soi ! J'ai pris l'habitude d'aller à l’épicerie de coin pour acheter ce dont j'avais besoin, c'est bien plus agréable :)
    C'est drôle qu'ils aient décidé d'appeler ça "En vert et contre tout" : ça me rappelle le "En vert et contre tous" du club de l'ASSE !

    RépondreSupprimer
  7. Valvita : C'est vrai que ça peut prendre un peu plus de temps, mais pas tant que ça finalement... Les deux ou trois endroits où je me rends en ville sont assez proches les uns des autres. Les deux autres commerces sont dans mon village, il suffit d'y aller à pied.

    Pour le prix, je dirais que ça dépend beaucoup des habitudes de départ. Par rapport aux marques les moins chères des supermarchés, c'est sûr que ça fait une différence (pour les pâtes, la viande...). Mais par rapport à des marques un peu plus chères, du bio acheté en supermarché, etc. ce n'est pas plus cher !

    Certains produits peuvent même être plus avantageux en vrac. Comme par exemple le sel, la farine... Sans compter qu'on peut prendre juste la quantité qu'il nous faut : si j'ai besoin de 250g d'épinards frais, j'en prends 250g au marché, pas le sachet de 400g du supermarché.

    Mais c'est vrai que je n'aurais pas osé tenter l'expérience il y a quelques années, quand c'était beaucoup plus difficile financièrement pour nous.

    N : C'est vrai, il n'y a pas du tout de marché dans ta ville ? Dommage... Peut-être quand même quelques épiceries sympa ?

    Mam : Chouette ! Moi, j'ai tenté quelques nouvelles habitudes déjà avant février, comme le marché ;)

    canaille-sympa : J'ai dû chercher ce qu'était le club de l'ASSE ;) Ah oui, c'est sûr que le fait de ne pas avoir de voiture nous fait prendre des habitudes différentes !

    RépondreSupprimer
  8. Coucou et bienvenue au club :-)
    Bises
    Virginie

    RépondreSupprimer
  9. joli ton caddie!
    J'avais fait l'année passée et ça s'était super bien passé, mais cette année c'est plus compliqué à mettre en pratique d'autant que je valdingue à gauche et à droite et que F. n'y adhère pas du tout (sous, temps, organisation, le petit ne mangeant que des épinards à la crème de la migros, etc.).
    Alors ça sera probablement sans moi cette année.
    Peut-être l'année prochaine lorsque les choses se seront tassées. :)
    Enjoy Cara!
    Laf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, tu fais déjà le marché un peu toute l'année, et tu achètes les petits pains ou les caracs à la boulangerie ;) Donc on peut dire que tu répartis l'effort sur toute l'année !

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot. Même si vous venez pour la première fois, même si vous tombez par hasard sur un ancien article. Ça me fait toujours plaisir ;)