jeudi 5 décembre 2019

Chère Madame Touvabienjélasolutionàtout

Il y a quelques jours, je me suis retrouvée face à Madame Touvabienjélasolutionàtout.

Madame Touvabienjélasolutionàtout est le genre de personne qui pense que "dans la vie, il n'y a a pas de problèmes, juste des solutions".

C'est (sans doute, parce que je n'en sais rien, en fait) le genre de personne à qui tout sourit.

Il se trouve que cette Madame Touvabienjélasolutionàtout s'est retrouvée en face de moi il y a quelques jours.

Et qu'elle m'a dit tour à tour

"J'ai l'impression que vous voyez tout en noir."

"Je ne suis pas psy, mais..."

"Vous avez tout pour réussir."

"J'ai déjà connu des personnes qui étaient dans votre situation, mais qui n'avaient même pas de diplôme !"

et

"Dans cinq ans, quand on se verra, on en rigolera."

Chère Madame Touvabienjélasolutionàtout, sachez que ce sont à peu près les pires choses que vous pouvez dire à une personne en dépression.


Sachez aussi que voir tout en noir, c'est un peu le principe de cette maladie. C'est un peu comme si vous disiez à un cancéreux : "C'est bizarre, j'ai l'impression que votre corps fabrique des cellules anormales".

Chère Madame Touvabienjélasolutionàtout, sachez enfin qu'après avoir entendu tout ça, non seulement, on se sent toujours aussi mal, mais qu'en plus on culpabilise encore plus (si seulement c'est possible) de se sentir comme ça.

A tous les Monsieur et Madame Touvabienjélasolutionàtout qui me lisent : vous n'êtes pas psys, et on ne vous demande pas de l'être. Juste, peut-être, si c'est possible pour vous, de prendre un peu de recul et de vous rendre compte que votre vision du monde n'est pas universelle, et que certains mots peuvent blesser. Ce sera déjà ça de gagné.

10 commentaires:

  1. Bah non voyons, on choisit de broyer du noir en permanence :-(
    Bon, avant de passer par là, je pensais que les gens qui étaient en arrêt pour dépression étaient en pleine forme mais feignaient qqch pour obtenir des vacances... oui je sais, j'ai honte...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben, je pense que c'est un truc très difficile à comprendre effectivement, et qui en plus peut faire un peu peur. Moi non plus, je ne pense pas que je pouvais me rendre compte à quel point c'est réel, physique, pas juste "dans la tête".

      Ces derniers temps, je repense à une personne (de la famille de mon mari, qui était assez proche de nous quand on habitait à Maurice), qui n'allait pas bien du tout. Eh bien, j'avais un peu tendance à vouloir la fuir, parce que... ben parce que c'était plombant d'être avec elle. Maintenant, je regrette, et j'ai honte en y repensant. Je me dis que même si j'avais comme tout le monde mes propres soucis, j'allais quand même plutôt bien, et que donc j'aurais pu lui offrir plus de soutien, sans doute.

      Supprimer
  2. C'est marrant, parce que ce genre de phrase est effectivement horripilant quand on va pas bien. Mais quand on va bien, ben finalement on se dit que c'est pas si terrible. Des platitudes, certes, mais pas si blessante. Comme quoi c'est vraiment une question de perspective, la vie... et c'est important de se souvenir que même si on pense bien faire (et bien dire), on n'a pas forcément raison quand la personne en face de soi n'a PAS besoin d'entendre de telles platitudes.

    Mais, du coup, je me demande ce que j'aurais aimé entendre... c'est pas facile de trouver les mots. Je crois qu'à un certain moment, je ne voulais juste rien entendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce contexte précis, j'aurais juste préféré qu'elle ne dise rien - elle n'avait pas vraiment à entrer dans la discussion, en fait.

      Après, ça dépend aussi qui te le dit et comment : quand ma meilleure amie m'écrit sur Whatsapp "Je suis sûre que tout ça bientôt s'arranger", je ne la crois pas mais ça ne m'agace pas, parce je sais qu'elle espère vraiment juste que son amie aille bien. Là, c'était quelqu'un qui paraissait juste incapable de se mettre à la place de qui que ce soit, de comprendre que le problème était réel et pas imaginaire, et qui donc aurait mieux fait de garder ses réflexions pour soi.

      Supprimer
    2. Oui, je comprends bien que là c'était pas délicat, pas voulu et intrusif. J'ai souvent mal vécu ce que j'appelle "the baby police" quand Mark était petit : même principe, t'as rien demandé et des inconnus t'expliquent comment t'y prendre avec ton gosse. J'allais pas super bien, eh bien j'allais encore moins bien après. Évidemment, quand je demandais des conseils ou qu'une amie m'en donnait, c'était pas pareil!

      En fait, je crois que les gens n'aiment pas RIEN dire. Pourtant, des fois c'est mieux.

      Supprimer
    3. Ah oui, j'ai aussi vécu ça après la naissance de mon grand. J'habitais à l'Ile Maurice et là-bas, c'était infernal, TOUT LE MONDE (enfin, surtout les femmes) avait un conseil à me donner sur comment faire ceci ou cela, quoi lui donner à manger, comment le faire dormir... jusqu'à comment lui faire faire son rot après la tétée ! (faut-il plutôt tapoter son dos, le frotter du bas vers le haut ou du haut vers le bas ? C'est véridique, j'ai entendu les trois versions, et chacune des personnes qui m'en a apporté une était absolument persuadée que c'était la SEULE et la BONNE manière).
      J'ai lu le billet sur ton blog... et je compatis tellement, au vrai sens du terme.

      En effet, beaucoup de gens préfèrent dire n'importe quoi que se taire. C'est dommage.

      Supprimer
  3. Comme je compatis!!! Lol j'ai fait une bonne grosse dépression pendant quelques trop longues années.. :-( Et comme c'est amusant les personnes les plus plombantes, les plus toxiques pour moi étaient aussi ces putains de messieurs et Madames Touvabienjélasolutionàtout!!! "Mais Pau c'est formidable, on a la mer, la montagne! Tout pour être heureux!!" Pardon? Je suis fucking dépressive de quoi il me parle ce con de toubib?
    "Mais non vous n'allez pas mourir, si vous oublié de manger! Vous exagérez tellement tout!" Mais bloody connard, tu comprends pas que c'est justement parce que je suis malade que tout est "exagéré"!?
    Bref, ma belle... Je ne sais pas en quelle mesure cela peut te faire du bien, mais sache qu'au moins les ex-dépressives te comprennent.
    Gros gros bec!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Waouh, sérieusement, c'est un médecin qui t'a dit ça ? J'ai lu ce genre de témoignages sur plusieurs forums, c'est terrible quand c'est justement la personne qui est supposée pouvoir t'aider qui t'enfonce de cette manière...
      Si, ça me fait du bien, au moins de me dire que je ne suis pas la seule à passer par là ! Et puis être entendue, savoir qu'on nous prend au sérieux, c'est déjà tellement important... Donc, merci :)

      Supprimer
  4. Je crois que, dans chaque moments comme celui-ci, bien que certains mots soient exaspérant, il faut aussi penser à l'intention. Je crois que quelqu'un qui dit ce genre de mots, bien que ce soit très maladroit parce qu'elle ne comprend pas (on ne peut pas tout comprendre tant qu'on ne l'a pas vécu...) a dans l'idée de soulager la personne qui souffre et de lui dire que ça peut aller... Et si ça ne fonctionne pas, il faut essayer de lui apprendre que ça ne fonctionne pas comme ça, parce qu'elle ne peut pas le deviner si elle ne le vit pas. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends bien ce que tu veux dire et je suis d'accord dans le fond, j'essaie d'ailleurs de l'appliquer la plupart du temps...

      Mais pour cette personne en particulier, je pense vraiment que ce n'était pas le cas, l'intention n'était pas bonne au départ. Enfin, disons qu'elle n'a probablement pas (toujours) fait exprès de blesser, mais sa position aurait exigé qu'elle reste plus en retrait, qu'elle écoute et qu'elle ne balaie pas tout ce que je disais et ressentais d'un revers de la main.

      Et le fait est que les semaines qui ont suivi ma rencontre avec elle ont été parmi les pires de toute ma vie, je pense que je ne m'étais presque jamais sentie aussi mal, au point d'envisager des choses que je n'avais jamais envisagées auparavant. Heureusement, ça va mieux maintenant, mais j'espère toujours ne pas la croiser, ou si ça arrive, surtout qu'elle ne vienne pas me parler, car je ne sais pas comment je réagirais...

      Supprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot. Même si vous venez pour la première fois, même si vous tombez par hasard sur un ancien article. Ça me fait toujours plaisir ;)