mercredi 4 décembre 2019

Démêler tout ça

Ma vie, c'est un tas de pelotes de laine complètement emmêlées. Si j'arrive à défaire l'un des nœuds, un autre se forme instantanément. Si ça se trouve, il y a un chat au milieu du tas, qui prend un malin plaisir à tout mettre sens dessus dessous.

Il faudrait que j'aie au moins une petite longueur de libre pour pouvoir tricoter un petit bout de ma vie, mais j'ai beau tirer, ça ne vient pas.

Et ce qui est dur, c'est que personne ne voit mon tas de pelotes. Même ceux à qui j'en ai parlé ont du mal à concevoir à quel point la situation devient inextricable. Ils ne voient pas la laine, ils ne voient pas le chat, ils croient qu'il me suffit de tirer un peu plus fort ou d'avoir un peu plus de patience pour que tout se dénoue.

Si je me présentais devant "les gens" avec une jambe dans le plâtre, ou la tête entourée d'un foulard pour dissimuler mon absence de cheveux suite à une chimio, "les gens" seraient forcés de conclure que je me suis cassé quelque chose ou que j'ai eu un cancer, ils seraient forcés de voir qu'il y a quelque chose, que ce n'est pas moi qui joue la comédie, que ça ne va pas bientôt passer (comme si on parlait d'un mauvais rhume). Je ne dis pas que je préférerais avoir un cancer. Bien sûr que non. Je dis juste que j'aimerais bien parfois que "les gens" voient mes pelotes de laine.

Le pire, dans tout ça, c'est que parfois je me dis que peut-être, c'est "eux" qui ont raison. Que mon tas de laine n'existe pas ou qu'il n'est pas si emmêlé que ça. Qu'il me suffirait de faire quelques efforts, chasser le chat, m'y prendre méthodiquement, pour que tout rentre dans l'ordre, le rouge avec le rouge, le jaune avec le jaune, le blanc avec le blanc, chaque fil se laissant bien sagement dérouler dès qu'on en a besoin. Mais alors, pourquoi est-ce que je n'y arrive pas ?


Au fait, vous vous souvenez de la roue ? Elle a tourné à nouveau, je vous laisse deviner où je suis.

9 commentaires:

  1. :-/

    J'aime bien la métaphore, ceci dit, ça fait bien comprendre la situation dans laquelle tu te trouves et ton état d'esprit. C'est bien que tu arrives à l'exprimer, au moins par écrit.

    On peut t'offrir un chat qui fera rouler la pelote? Hop, plus de noeuds!

    Je ne sais quoi te dire sinon t'encourager à attendre que la roue tourne à nouveau... ou à donner un bon coup de pied dans les pelotes et la roue pour faire bouger les choses. Tu as peut-être plus de contrôle sur tout que tu le penses...?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai sûrement du contrôle sur les choses, le problème, c'est que peut importe l'action que je déciderai de faire, ce ne sera pas tout à fait satisfaisant, un peu comme si j'avais le choix entre traverser une rivière d'eau glacée, des sables mouvants et une forêt pleine d'araignées. En tout cas, c'est l'impression que j'ai pour le moment.

      Supprimer
  2. Le problème avec la dépression c'est que c'est caché. Les gens ont tendance à oublier que c'est une maladie et qu'elle peut être grave.
    Quant à ta pelote, si tu la vois autant emmêlée c'est dû à la maladie et c'est pour cette raison qu'il faut te soigner. Cela prend du temps mais tu vas finir pas réussir à avoir une jolie pelote de laine et tu verras, tu seras hyper fière du chemin parcouru. D'autant plus que te réaliseras alors que ta belle pelote est inédite et que tu peux faire plein de nouvelles choses avec.
    Un pas après l'autre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Oui, un petit pas après l'autre... pourvu qu'on ne trébuche pas trop souvent.

      Supprimer
  3. C'est si bien raconté ! Je compatis ! En effet l'entourage ne comprend pas, ne peut pas comprendre ce joli sac de noeuds, moi, mon sac de noeuds j'ai commencé à le déméler avec l'aide d'un psy, je n'y serais jamais arrivé sinon ! Toute seule c'est si difficile ! Il faut être accompagnée par quelqu'un qui peut, qui sait voir la pelote !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce message ! Alors, tu es passée par là, aussi ?
      Oui, je vois aussi une psy, ça fait déjà quelque temps.

      Supprimer
    2. Je n'ai pas mis le mot depression la dessus mais oui, je suis passée par là. Quand tu te lèves le matin et qu'en effet tu vois tout en noir, que tu ne trouves plus la force de rire ou sourire, que tout est triste autour de toi, que tu as l'impression que tu es au fond du trou et que tu penses qu'il n'y a aucune solution...je mettais des oeillères, j'avançais sans me retourner de peur que ça me rattrape et puis mon corps a parlé, hyperacousie, visite chez l'ORL qui me propose une autre prise en charge avec psy, euréka, c'était d'un psy dont j'avais besoin. les symptomes de l'hyperacousie se sont vite estompés, le reste a mis plus de temps mais j'ai cheminé, à un moment j'ai refusé d'entendre ce que me disait le psy et puis longtemps après j'ai su qu'il avait raison et je m'en suis sortie.

      Supprimer
  4. Sois patiente le chat se lassera de jouer avec tes pelotes.... Courage

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à me laisser un petit mot. Même si vous venez pour la première fois, même si vous tombez par hasard sur un ancien article. Ça me fait toujours plaisir ;)